RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Grande Forme

1 couple, 2 chambres : la solution pour une meilleure entente

Le lit conjugal est un symbole fort de la bonne entente du couple. Du coup, dormir séparément est un sujet tabou, très clivant et est parfois synonyme de mésentente au sein d’un couple. Pourtant, de plus en plus de gens qui s’aiment choisissent de passer le cap. Le point avec Anne Vanderdonckt, rédactrice en cheffe du "Plus magazine" et chroniqueuse dans "La Grande Forme."

Même si le lit conjugal n’est pas si ancien, sa symbolique est très forte. Par définition, un couple dort dans le même lit. Le lit conjugal est le modèle de perfection qui continue à circuler, et donne parfois mauvaise conscience : Ce qui explique que les gens qui font chambre à part ressentent le besoin d’expliquer que leur couple se porte bien.


►►► À lire aussi : Déserter de temps en temps le lit conjugal, bonne ou mauvaise idée ?


Mais quel que soit notre sentiment amoureux, chacun a ses propres cycles de sommeil et il est rare que ceux-ci correspondent à ceux de son partenaire. Et quand on a le sommeil léger, (et cela ne s’améliore pas avec l’âge), cela peut être pénible. Certains décident donc de passer le cap, et de faire chambre à part. Pourquoi ?

  • De nos jours, chacun a ses activités, chacun veut son petit moment personnel. L’un va lire, l’autre regarder la télé, faire un loisir, papoter avec des amis. Etre en couple, ce n’est plus être tout le temps ensemble et faire la même chose. Chacun veut avoir son petit moment rien que pour soi. Parfois les partenaires vont au lit à des moments différents.
  • Jamais le lit n’a été investi d’activités aussi variées. Combien télétravaillent, étudient, passent leur week-end au lit à regarder des séries, mangent ?
  • Les mentalités ne sont plus à "il faut bien que je supporte". Par exemple, ses ronflements.
  • Le lit, c’est un lieu où se confrontent deux besoins : le désir de proximité amoureuse et l’aspiration au bien-être personnel. Au début du couple, on ne rêve que de faire un. Puis, l’individu ressurgit et songe à son confort et installe ses marques (chacun a un côté, une table de nuit avec ses petites affaires, a ses propres activités). Et à partir de la cinquantaine, une possibilité physique de dormir autrement se présente : c’est tout simplement le fait que les enfants s’en vont, libèrent leur chambre et donc la possibilité d’établir une seconde chambre.

 

La Grande Forme

Un couple, deux chambres

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Par ailleurs, les ronflements (H/F), l’autre qui remue, qui se lève la nuit (ce qui avec l’âge devient plus fréquent), l’autre qui est insomniaque… L’un est du soir, l’autre du matin. L’un se lève plus tôt ou se couche très tard. Cela peut devenir une véritable souffrance. Tant pour celui qui se fait réveiller par celui qui doit se rendre aux toilettes toutes nuits que par celui-là même qui est gêné de réveiller son partenaire. Et tout cela peut déclencher de vraies crises conjugales.

Faire chambre à part, quels sont les avantages ?

Chacun a droit au sommeil, et les connaissances scientifiques permettent de mieux accepter de faire chambre à part. En plus, dormir séparément présente quelques avantages :

  • Dormir seul permet de gagner 3,5h de sommeil par semaine. Parce qu’en plus on passe la nuit dans des conditions idéales (température, degré d’obscurité, zéro dérangement).
  • Toutes les configurations sont possibles. On peut se contenter de dormir séparément quand on a un gros rhume ou quand on ressent le besoin d’être un peu seul, mais pas en vacances ou le week-end.
  • Dormir seul, ne veut pas dire renoncer aux contacts physiques. On peut se rendre visite. L’essentiel c’est que personne ne soit frustré, et donc il est essentiel d’y avoir réfléchi à deux.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h30 en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Loading...

Sur le même sujet

Être en couple avec un(e) collègue : quelles sont les règles à respecter ?

Relationnel

Câliner les arbres : le réflexe bien-être

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous