Vuelta - Cyclisme

15e étape – le peloton au sommet de la Vuelta : le profil décrypté

Cette 15e étape promet du spectacle.

© Vuelta

04 sept. 2022 à 05:00Temps de lecture2 min
Par Raphaël Deby

La montagne continue ce dimanche avec une arrivée dans la terrible Sierra Nevada, sommet le plus haut de cette Vuelta. Avec une autre grande ascension avant, les favoris seront attendus pour cette quinzième étape très compliquée.

Comme souvent, l’étape démarre tranquillement avec près de 100 kilomètres sans réelle difficulté. Une fois cette entrée en matière digérée, il va falloir être costaud pour engloutir le reste de l’étape.

Le peloton va, en effet, devoir franchir l’Alto Del Purche (9,1 km à 7,5%). Sur papier, il ne semble pas particulièrement dangereux mais son pied sera très compliqué à gérer avec deux kilomètres à 11%. Par la suite, l’irrégularité de l’ascension est telle que des pics entre 15 et 17% jalonnent le parcours.

Après la descente et une petite remontée, le peloton va finalement arriver au pied de la terrible ascension vers la Sierra Nevada (19,3km à 7,9%). Si celle-ci n’est pas l’ascension la plus longue de cette Vuelta, de peu, son arrivée représente bien le point culminant du Tour d’Espagne, à 2508 mètres d’altitude.

Contrairement à d’autres cols, les dégâts pourraient être sévères dès le départ qui sera même la partie la plus compliquée. Dans sa première moitié, l’Alto de Hazallanas (7,3 km à 9,6%), le peloton va devoir se confronter à des passages jusqu’à 17%. Interrogé sur l’ascension par nos confrères de Het Laatste Nieuws, Tiesj Benoot est très clair sur ce début d’ascension : "Les quatre premiers kilomètres sont vraiment terriblement difficiles : un mur, une bête. C’est une montée que j’évite toujours à l’entraînement. J’y vais depuis 2017, souvent plusieurs fois par an. Mais je n’ai traversé ce mur que deux fois. Après ça devient moins raide."

Avec un tel démarrage, il faut s’attendre à voir les unités du peloton diminuer très rapidement, ce qui pourrait laisser les favoris entre eux beaucoup plus tôt que prévu. Au-delà de ça, la principale interrogation sera la gestion de l’altitude lors de l’ascension finale. Pas forcément à l’aise en altitude, Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl) va devoir répondre aux interrogations le concernant. Le principal intéressé a expliqué s’être beaucoup entraîné en altitude à cela mais ses récentes prestations au Tour de Suisse en haute altitude n’ont pas rassuré.

L’étape sera à suivre en direct commenté sur notre site dès 13h15.

14e étape : Montoro > Sierra de La Pandera : Deuxième victoire pour Richard Carapaz, Evenepoel craque mais limite les dégâts

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Gerard Bulens : "Si Evenepoel garde le maillot dimanche, il aura fait le plus dur"

Vuelta - Cyclisme

Vuelta, Ilan Van Wilder : "Remco a perdu un peu de temps, ce n’est pas catastrophique"

Vuelta - Cyclisme

Articles recommandés pour vous