RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 6/8

20 ans de la disparition de Pierre Rapsat : 4 choses que vous ne saviez peut-être pas sur sa carrière

Pierre Rapsat, 20 ans déjà

6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

15 avr. 2022 à 13:54Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

C’était il y a 20 ans : Pierre Rapsat nous quittait des suites d’un cancer le 20 avril 2002. Bruno Tummers retrace sa carrière dans Le 6-8, avec archives à la clé.

Déjà 20 ans que décédait Pierre Rapsat, l’un des plus grands auteurs-compositeurs-interprètes belges du 20e siècle.

Pour marquer les 20 ans de cette disparition, la RTBF lui rend hommage à travers plusieurs émissions :

  • Le 16 avril de 19h à 20h dans VivaCité en concert
  • Le 19 avril sur La Trois : son concert mythique de 2001 au Cirque Royal
  • Le 20 avril dans Le 8/9 avec Vincent Taloche et de 12h à 13h sur Viva + avec ses proches et musiciens

Il a joué dans plusieurs groupes avant sa carrière solo

Pierre Rapsat a vécu à Verviers de ses 10 ans jusqu’à sa mort. C’est dans cette ville que ce passionné de musique joue dans des groupes comme Jenghiz Khan et Laurelie.

Il entame ensuite une carrière solo au début des années 1970 avec deux albums, New York et Musicolor. Ces disques ne rencontrent pas un franc succès mais en 1976, un événement lui permet de rencontrer le grand public : sa participation à l’Eurovision. Il interprète Judy & Cie, son premier tube.

"L’enfant du 92e" est une reprise

Autre titre marquant de ses débuts en solo, L’enfant du 92e. Cette chanson est pourtant une reprise de la chanteuse française Jeanne-Marie Sens. C’est pour cette raison que le titre se prononce quatre-vingt-douzième, à la française.

Premier Belge à remplir Forest National en solo

Le succès arrive début des années 80 avec l’album Lâchez les fauves qui contient les tubes, Passagers de la nuit et C’est toujours un mystère. "Cela n’a jamais été mon objectif d’être une vedette, une star. Cela ne me déplaisait pas je vais être honnête aussi mais comme c’est arrivé lentement, step by step, j’étais prêt, mûr, je n’allais pas me prendre trop la tête. Si cela m’était tombé dessus à 20 ans sûrement que cela aurait été difficile à gérer. Mais à 30 ans j’avais du métier derrière moi, je savais pourquoi je le faisais. Quand c’est arrivé j’ai donc décidé de le gérer le mieux possible" confiait-il peu avant son décès à Gilles Verlant dans Pierrot 30 ans.

L’album Ligne claire confirme ce succès, avec entre autres le tube Illusions. En conséquence, il devient le premier artiste belge solo à remplir Forest National. C’était pour tant jour de grève nationale et "le public s’est débrouillé pour arriver à la salle et Forest National était plein" malgré l’absence de transports en commun.

Il évoquait déjà son combat contre le cancer à l’antenne

Les années 1990 sont moins fructueuses mais il signe "un énorme retour en grâce au début des années 2000 avec une nouvelle équipe de musiciens autour de lui" résume Bruno Tummers.

Ce retour est porté par l’album Dazibao, et ses deux plus grands tubes, Les rêves sont en nous et Ensemble. "Je suis quelqu’un qui a pu concrétiser ses rêves. Je rêvais de faire ce métier de monter sur scène. C’est pas évident et la route est jonchée de cadavres comme on dit : il y en a beaucoup qui essaient et se plantent et ne durent pas très longtemps. J’aurais détesté faire un énorme tube et puis basta, plus rien" assurait-il à Jean-Philippe Darquenne dans Pierrot 30 ans. Et concernant les rêves qui lui restaient à assouvir, Pierre Rapsat lâchait déjà des mots prémonitoires : "Mes rêves sont plus d’ordre de la santé que de la musique".

Il perd en effet son combat contre la maladie à l’âge de 53 ans. Mais sa musique reste incontestablement Un brasero qui brûle dans la nuit.

RTBF – Michel Leroy

Retrouvez l’actualité musicale avec Bruno Tummers, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une et sur Auvio.

Sur le même sujet

Pierre Rapsat : nouvelle compilation rock digitale

Journal du Rock

Manger au sommet de l’Atomium, l’expérience insolite aussi délicieuse que vertigineuse

Le 6/8

Articles recommandés pour vous