Moteurs Endurance

24H de Spa : Les expérimentés Fred Vervisch et Maxime Soulet rêvent toujours de l'emporter

24H de Spa : Les expérimentés Fred Vervisch et Maxime Soulet rêvent toujours de la victoire

© RTBF - SRO / Dirk Bogaerts Photography

Ces dernières années, peu de pilotes belges ont eu l'honneur de remporter les 24 Heures de Spa-Francorchamps : Maxime Martin y est parvenu en 2016 avec la BMW M6 GT3, alors que Laurens Vanthoor (2014) et Greg Franchi (2011) s'étaient eux imposés au volant d'une Audi R8 LMS.

Maxime Soulet (Bentley Continental GT3) et Fred Vervisch (Audi R8 LMS GT3) rêvent de monter sur la plus haute marche du podium des 24H dans un avenir proche... et pourquoi pas dès ce week-end. Mais pour cela, il faudra réussir à dompter les conditions climatiques et la longue nuit qui attendent les participants...

>> L'Aubelois Charles Weerts, 19 ans, rêve du Top 5 après son titre en Sprint Cup

>> Le Tournaisien Baptiste Moulin, des 24H 2CV aux "vraies" 24H de Spa

>> Le Namurois Benjamin Lessennes, un débutant enthousiaste et ambitieux au départ

>> "Waw", une Art Car belgo-new-yorkaise au départ à Francorchamps !

"Nous ne sommes pas passés loin du podium, voire de la victoire, l'an dernier, mais depuis lors, j'ai changé d'équipe, souligne Fred Vervisch, quatrième à moins de trente secondes des vainqueurs et meilleur Belge de l'édition 2019 avec l'Audi R8 LMS GT3 du Saintéloc Racing. Je roule chez Attempto, et j'ai d'autres coéquipiers (Mattia Drudi et Patrick Niederhauser, ndlr). Ce sera un peu nouveau pour moi, parce que lors des deux dernières éditions, j'avais les mêmes coéquipiers (Markus Winkelhock et Christopher Haase, ndlr). L'objectif reste le même : essayer de gagner au moins une fois les 24 Heures de Spa ! Cette année, la nuit va être très longue. Il fait déjà parfois froid en été ici, il pourrait même geler cette fois ! En étant Belge, j'aime bien les conditions changeantes, et notre voiture marche bien dans ces conditions."

"Lors des 24 Heures du Nürburgring, c'était... horrible !, plaisante pour sa part le Bruxellois Maxime Soulet, pilote officiel Bentley. Il y a eu un drapeau rouge pendant la nuit. Je pense que s'il pleut fort, ce sera pareil ici. Il faudra vraiment faire attention, la nuit sera très longue... Il faudra être rapide tout en gardant son "nose clean" : pas d'accident, faire attention à tout... et on verra où on est dimanche. Pour nous, tout va dépendre de la météo : On espère le moins de pluie possible, mais fin octobre, on sait que ce sera compliqué ! On verra, car on peut aussi avoir un très beau week-end, je suis par exemple déjà allé à la mer fin octobre ! Le but, c'est toujours de gagner, mais beaucoup de choses dépendront de la météo."

Articles recommandés pour vous