Cinéma

30 ans de Nuits fauves

Cyril et Romane, l’un des couples de ces "Nuits fauves"

© Tous droits réservés

Sorti le 21 octobre 1992 en France, le film de Cyril Collard fût le premier à parler du SIDA…

Je suis vivant. Le monde n’est pas seulement une chose posée là, extérieure à moi-même, j’y participe. Il m’est offert. Je vais probablement mourir du sida, mais ce n’est plus ma vie. Je suis dans la vie…

Voilà comment se termine le film "Les nuits fauves" de et avec Cyril Collard. Voici maintenant comment il a commencé. C’était il y a 30 ans, le 21 octobre 1992, avec sa sortie en salles…

Loading...

"Les nuits fauves" raconte la vie de Jean. À 30 ans, Jean est l’un des chefs op' les plus doués du cinéma français. Jean, il vit à 100 à l’heure. Vivre, c’est une drôle de sensation pour lui. Alors il essaie, la drogue, les garçons, les filles, il touche à tout pour se sentir vivant justement. En couple avec Samy avec qui il prend de plus en plus ses distances car ce dernier bascule vers l’extrême droite, Jean tombe sous le charme de Laura. Mais comment aimer cette jeune femme quand on est séropositif ?

Cyril Collard interprète son propre rôle dans "Les nuits fauves"
Cyril Collard interprète son propre rôle dans "Les nuits fauves" © Tous droits réservés

Le film "Les nuits fauves" est autobiographique. Son scénario s’inspire du livre éponyme sorti quelques mois plus tôt par Cyril Collard. Lui qui a été l’assistant de Maurice Pialat sur "À nos amours" (en 1983) et "Police" (en 1985) est promis à un bel avenir dans le Cinéma français. Mais c’était sans compter cette foutue maladie qui faisait peur à tout le monde à l’époque, le SIDA. Au départ, Cyril ne devait pas tenir le premier rôle dans son film. Ils ont été nombreux à refuser comme Patrick Bruel et Hippolyte Girardot, les deux jeunes stars de la fin des années 80. Donc, Cyril endosse ce triple rôle, porte cette triple casquette : il est acteur, scénariste et réalisateur de sa propre histoire. Tout cela va donner encore plus de véracité, d’authenticité à son film.

Loading...

À sa sortie, le film est un succès. Les jeunes se reconnaissent dans ce portrait, dans cet hymne à la vie, à l’amour… à la mort. Mais "Les nuits fauves" évoque bien davantage et parle sans détour de la maladie et de l’orientation sexuelle. Il parle encore et surtout de liberté. On décrit le film comme sulfureux. Il est juste vrai et sensible.

Cyril Collard et Romane Bohringer, un couple mythique
Cyril Collard et Romane Bohringer, un couple mythique © (DR)

Ce succès, vous le retrouvez encore lors de la Cérémonie des César qui suit, en 1993. Le film reçoit 4 statuettes, celles du Meilleur film, de la Meilleure première œuvre (une première dans l’histoire de ces récompenses, recevoir le prix du Meilleur film et de la Meilleure première œuvre), du Meilleur espoir féminin pour Romane Bohringer (touchante) et du Meilleur montage. Cyril Collard ne participe pas à la fête. Il est décédé 3 jours plus tôt.

Loading...

Par la suite, d’autres films ont évoqué le SIDA. Il y a eu bien entendu "Philadelphia" en 1993 avec Tom Hanks mais aussi "N’oublie pas que tu vas mourir" en 1995 de et avec Xavier Beauvois, "Les témoins" en 2007 avec Emmanuelle Béart (un film d’André Téchiné) et "120 battements par minute" aux multiples récompenses comme le Grand Prix à Cannes et ses 6 César (dont celui du Meilleur Film) en 2018. Des films à voir et revoir pour nous rappeler que le SIDA fait encore partie de nos vies, de nos morts, qu’il se transmet toujours et qu’il faut encore et toujours rester vigilants et se protéger !

Loading...

Inscrivez-vous à la newsletter à la Chronique de Hugues Dayez

Chaque mercredi, recevez dans votre boîte mail la chronique du spécialiste Cinéma de la RTBF sur les sorties de la semaine.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous