Le 6/8

4 choses à savoir sur les JO de Pékin

Les Jeux Olympiques de Pékin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

01 févr. 2022 à 11:02Temps de lecture2 min
Par Elisée Baelongandi

A quelques jours du lancement des Jeux Olympiques d’hiver 2022, Gilles Goetghebuer, rédacteur en chef des magazines Zatopek et Sport et Vie nous parle de cet évènement tant attendu par de nombreux sportifs, dans Le 6-8.

1. C'est la deuxième fois que Pékin accueille des JO

Le vendredi 4 février, débuteront les JO à Pékin. Vous avez une impression de déjà-vu ? Rassurez-vous, c’est plus que normal. La ville organisait déjà l’évènement en 2008 mais cette fois-là, il s’agissait de ceux d’été. C’est d’ailleurs la première ville à avoir eu l’opportunité d’organiser cette compétition mondiale à 2 reprises.

2. Il y aura de la neige artificielle

La nomination de cette ville a tout même laissé plusieurs personnes perplexes car ce n’est pas ce qu’il a de plus logique. En effet, en plus d’être une ville industrielle, elle n’est pas une station de ski ce qui veut dire, qu’il n’y a pas de neige à Pékin à cette période de l’année.

De la neige artificielle sera donc installée par l’intermédiaire de canaux à neige. Ce n’est pas la première fois que des JO s’organisent sur de la fausse neige, en 1980 ce fut déjà le cas ; cependant, dans ce cas cela implique un fort impact écologique. 185 millions de litres d’eau seront détournées pour réapprovisionner les canaux à neige alors que les 21 millions de personnes habitants la ville, sont rationalisées en eau. C’est assez fou…

© Getty Images

3. Pourquoi le choix de Pékin ?

Il est clair qu’un problème est palpable dans la désignation du lieu qui n’est pas adapté à recevoir une compétition d’hiver. Toutefois, c’est la seule ville qui détenait les moyens financiers pour aboutir ce projet.

De nombreuses villes considérées comme des stations de ski avaient postulé ; par contre, très peu pouvaient réellement débourser le montant requis pour une compétition aussi coûteuse. C’est ainsi qu’elles se sont pratiquement toutes désistées laissant place à Pékin.

Loading...

4. Les JO d’hiver en valent-ils encore la peine ? Et si on les supprimait ?

En Belgique, il est vrai que les JO d’hiver, contrairement aux JO d’été, sont beaucoup moins populaires que dans certains pays.

Ce manque de popularité ajouté à d’autres facteurs pourrait susciter des questionnements quant à la rentabilité de cet évènement et la nécessité de l’organiser. En effet, en pensant à l’impact écologique de la neige artificielle, au coût élevée de la compétition ; sans compter les restrictions liées au Covid qui ne permettront pas d’avoir un public, ni aux sportifs de faire des tours de la ville ou même juste de pouvoir échanger, discuter ou manger ensemble par crainte des contaminations… Et que même l’itinéraire de la flamme olympique est tenu secret pour éviter les attroupements, on pourrait le comprendre.

C’est une question qui fait débat mais il faut, avant tout, penser aux athlètes, qui malgré toutes ces contraintes sont prêts à se battre pour la beauté du sport.

Retrouvez les histoires sportives de Gilles Goetghebuer, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Sur le même sujet

Comment pratiquer la communication non-violente ?

Le 6/8

Comment approcher un chien inconnu ? Les gestes à poser pour éviter tout accident

Le 6/8

Articles recommandés pour vous