RTBFPasser au contenu

Economie

62 infections à la salmonelle liées à l'usine Ferrero d'Arlon, l'entreprise s'excuse

62 infections à la salmonelle liées à l'usine Ferrero d'Arlon, l'entreprise s'excuse

Un total de 62 cas de contaminations à la salmonelle liées à l'usine Ferrero d'Arlon ont été identifiées en Belgique, a indiqué vendredi l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). C'est ce qui ressort d'une enquête menée par l'institut de santé publique Sciensano et les Communautés (l'Agence flamande Soins et Santé, l'Agence wallonne pour une vie de qualité (Aviq) et la Commission communautaire commune de Bruxelles). Aucune augmentation significative du nombre d'infections n'est attendue, ajoute-t-elle.

Le mois dernier, un lien a été établi entre les consommateurs tombés malades après avoir consommé divers produits en chocolat Kinder et l'usine Ferrero d'Arlon. Grâce à des analyses génétiques approfondies d'échantillons de selles et à des entretiens avec des patients, il a donc été confirmé que 62 cas de salmonellose en Belgique étaient liés à cette épidémie.

Ces nouveaux chiffres vont à présent être transmis à l'ECDC, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, qui recense les cas confirmés de salmonellose en Europe et au Royaume-Uni liés à l'usine Ferrero d'Arlon.

L'entreprise avait été contrainte à la fermeture, le 8 avril dernier, après l'accident bactérien qui touche plusieurs œufs et friandises en chocolat Kinder. L'Afsca a rappelé la totalité des produits Kinder qui y sont fabriqués et a retiré à ce site son autorisation de production.

 

 

"La décision prise par l'Afsca en avril de retirer l'autorisation de l'usine n'était pas prise à la légère. L'impact a été énorme, notamment pour les nombreux employés de l'entreprise", reconnait David Clarinval, le ministre fédéral de l'Agriculture, cité dans le communiqué.

À la fin de la semaine dernière, Ferrero a soumis à l'Agence fédérale une nouvelle demande d'autorisation pour le site. Le plan de l'entreprise, qui y prévoit des "interventions importantes" et "un protocole de sécurité renforcé", est d'ailleurs examiné avec l'Afsca ce vendredi, indique le producteur des Kinder Surprise. L'Afsca a jusqu'au 3 juin pour y répondre.

Si les conclusions de l'évaluation sont favorables, une autorisation provisoire sera accordée. Celle-ci sera évaluée après trois mois. L'usine Ferrero souhaite redémarrer sa production le 13 juin.

D'après l'Afsca, Ferrero met actuellement tout en œuvre pour redémarrer ses activités dans les meilleurs délais et la coopération à cet égard se déroule bien jusqu'à présent.

De son côté, le parquet de Luxembourg a ouvert une enquête judiciaire et c'est à lui de communiquer en la matière, rappelle encore l'Afsca.

Ferrero embarrassé

À la suite de cette annonce, l'entreprise italienne a déclaré : "Nous sommes sincèrement désolés de ce qui s'est passé et nous tenons à nous excuser une fois de plus auprès de toutes les personnes touchées par l'épidémie de salmonelle. Ferrero prend ses responsabilités très au sérieux et la sécurité des consommateurs est d'une importance capitale pour nous. Notre réputation s'est construite sur un engagement de qualité et de sécurité depuis 75 ans. Ferrero n'a jamais connu une telle situation."

Ferrero estime que sa priorité est maintenant de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de ses produits. "Dans ce cadre, nous avons soumis à l’AFSCA un plan qui prévoit des interventions importantes dans l'usine et un protocole de sécurité renforcé. Ces plans sont examinés en détails aujourd'hui avec l'AFSCA dans notre usine."

Sur le même sujet

18 mai 2022 à 13:08
1 min

Articles recommandés pour vous