RTBFPasser au contenu
Rechercher

Dakar

65.000€ minimum pour un Dakar à moto, 5 Wallons et 1 Bruxellois au départ !

Mikaël Despontin et la KTM Rally qu'il pilotera sur le Dakar 2022
06 mai 2021 à 09:33Temps de lecture1 min
Par Gérald Wery

Le rêve a un prix. L’addition peut très vite devenir salée. Mikaël Despontin (Gesves) connaît la musique. Il a déjà disputé un Dakar (2013). Nous l’avons rencontré lors d’un tournage de La Petite Vadrouille 100% Sport.

Les cinq autres pilotes sont complètement novices en Rallye-Raid : Cédric Busin (Nandrin), Jérôme Martiny (Bertogne), Charles-Edouard de Moor (Ciney), Benjamin Defrere (Liège) et Moustafa Khottoul (Bruxelles) devront d’ailleurs disputer ce week-end un rallye (en Andalousie) pour se qualifier et être acceptés sur la liste de départ du Dakar 2022 qui aura lieu en Arabie-Saoudite et peut-être même en Egypte !

65.000€, budget minimum à moto !

C'est lors d'un tournage de La Petite Vadrouille 100% Sport que nous avons rencontré Mikaël Despontin
Mikaël Despontin a déjà participé à un Dakar. C'était en 2013 en Amérique du Sud.
Des journées de plus de 10 heures sur la moto et une moyenne de 800 kilomètres par jour!

Budget minimum car sans compter une participation à plus de 10.000 € au Rallye d’Andalousie qualificatif pour ceux qui n’ont jamais participé au Dakar ! L’épreuve est aussi un business. Ce n’est pas nouveau. C’est le cas aussi de nombreux autres grands événements sportifs. L’inscription d’un motard au Dakar c’est 14.700€, l’assistance 20.000€, la moto (KTM Rally) 32.000€, la carte non cessible juste pour avoir accès au camion de pièces de KTM 1500€, les frais de voyage 1200€, les pneus et mousses 2500€, les différents éléments de sécurité obligatoires (iritrack, airbag, supports, cautions…) 3000€.

Si on fait le compte, on arrive à plus de 75.000€. Le budget peut diminuer avec une moto d’occasion et différentes aides pour les pièces. Mikaël Despontin nous explique dans la vidéo comment se débrouiller !

5 pilotes wallons et 1 Bruxellois

Il y a longtemps que ce n’était plus arrivé ! Tous attirés par le mythe de l’aventure. Bercés par les images et les récits du Dakar depuis leur enfance. L’envie de ne plus suivre mais vivre le rêve ! C’est en substance ce que Mikaël Despontin nous a révélé lorsque nous l’avons rencontré lors d’un tournage de La Petite Vadrouille pour l’émission 100% Sport.

Articles recommandés pour vous