Les secrets du métier

66 adoptions en 2021 pour la direction de l’adoption en Fédération Wallonie-Bruxelles

Fréderic Lethé de “La direction de l'adoption”

© Tchic Tchac

03 sept. 2022 à 10:46Temps de lecture2 min
Par Charline Halleux

Parmi les missions de la FWB, il y a l’aide à la jeunesse. Dans ce service, on retrouve “La direction de l’adoption”. Son but ? Assurer l’information sur l’adoption en Belgique francophone et encadrer les procédures. Pour en savoir plus sur tout le processus, Joëlle a rendez-vous avec son directeur, Fréderic Lethé.

L’adoption est un processus sérieux et compliqué qui demande aux candidats adoptants une grande implication. Mais finalement, très peu de gens en connaissent le processus si ce n’est que cela peut être très long et semé d’embûches.

Avant de parler du parcours, le responsable de la direction de l’adoption voulait rappeler certains points essentiels selon lui :

Le but de mon métier c’est de m’assurer qu’un enfant puisse être adopté dans le respect de toutes les conditions et toutes les balises qui vont être les meilleures pour lui. Et surtout, c’est le profil de l’enfant qui va déterminer quelle va être la famille la meilleure pour lui. Ce n’est pas le profil des candidats adoptants qui va déterminer quel enfant on va leur donner.

Il y a beaucoup de candidats adoptants par rapport à la capacité des organismes, mais pour avoir un ordre d’idée, "en 2021, on a reçu 381 candidatures pour s’engager dans un processus d’adoption et on a eu 66 adoptions. Environ 1/3 des adoptions étaient pour des enfants qui se trouvaient déjà en Belgique avant l’adoption et 2/3 venant de l’étranger", confie le responsable de la cellule.

Vous direz, mais quel est le rôle de la Fédération Wallonie Bruxelles dans tout ça ? Selon Frédéric Lethé, "on évalue la capacité des candidats adoptants à répondre aux besoins de l’enfant qui est adopté". Ils sont garants de la qualité du dossier qui sera à terme soumis à un organisme gérant l’adoption.

Une procédure d’adoption contient plusieurs phases. Dans un premier temps, les candidats adoptants doivent constituer un dossier, cela prend environ trois mois. Pour ce faire, ils doivent participer à des séances d’information et de sensibilisation sur l’adoption afin de bien comprendre ce à quoi ils s’engagent.

Ensuite, ils vont introduire une demande au juge, et pour cela il va y avoir une enquête sociale menée par des psychologues et des assistants sociaux. Enfin vient la dernière étape. "Le candidat adoptant peut aller dans un organisme d’adoption pour un peu affiner son profil, construire son dossier qui pourra ensuite être transmis à l’étranger ou pour une adoption interne", conclut le responsable de la direction de l’adoption.

Envie d’en savoir plus ? Les capsules "Les secrets du métier" sont diffusées les dimanches à 20h08 sur La RTBF et disponibles à tout moment sur Auvio.

Les secrets du métier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La Fédération Wallonie-Bruxelles, un allié pour les jeunes artistes

Les secrets du métier

Le Partenaire Enfants-Parents (PEP’s) : un allié pour les jeunes parents

Les secrets du métier

Articles recommandés pour vous