On n'est pas des pigeons

8 choses à savoir avant d’acheter votre crème solaire

Deux femmes au bord de l'eau se préparent à mettre de la crème solaire.

© Getty Images

Déchiffrer un flacon de crème solaire n’est pas toujours évident. Alors Pigeons, grâce à ses 8 conseils, vous guide pour choisir au mieux votre crème solaire et ainsi réussir votre bronzage en toute sécurité cet été.

  

Dame choisit une crème solaire dans un rayon de pharmacie.
Dame choisit une crème solaire dans un rayon de pharmacie. Getty Images

Le dermatologue Dr Roquet-Gravy nous aide à y voir plus clair.  

1. L’indice de protection solaire varie selon notre utilisation de la crème

Selon le Dr Roquet-Gravy , l’indice que l’on voit sur le flacon est un indice instantané, qui est une protection à un temps t. Des tas de choses vont influencer ce facteur de protection, par exemple : la transpiration, le frottement avec des vêtements, le contact avec l’eau.

On voit souvent des jeunes arriver près de la piscine se tartiner de crème solaire, et dans les 30 secondes se retrouver dans l’eau. Il est évident que le produit n’a, à ce moment-là, pas eu le temps de pénétrer correctement et n’aura pas sa valeur protectrice annoncée.  

2. Un indice 50+ ne protège pas complétement

Un écran total n’existe pas. Il y a toujours un petit pourcentage du rayonnement solaire qui va passer. Quand on met un écran total 50+, on filtre en général plus de 97% du rayonnement solaire.

Cela ne veut pas dire qu’on ne va pas bronzer. C’est un idée qui est répandue : " Si je mets du 50, je vais rester blanc tout le temps ". De nouveau, on ne filtre pas tout. La plupart du temps, on ne met pas assez de produit, donc le degré de filtration que l’on obtient est rarement optimal 

3. Il existe différents types d’UV

 Young Asian woman shielding eyes with her hand from sunrays.
Young Asian woman shielding eyes with her hand from sunrays. 2021 Yiu Yu Hoi

D'après le dermatologue, les UVB sont responsables des brûlures. On peut avoir un moyen mnémotechnique, B comme brûlures. Les UVA vont, par contre, pénétrer beaucoup plus profondément. Ces UVA vont être essentiellement responsables du photovieillissement, donc on va parler d’UVA = âge 

4. Une crème solaire ouverte l’an dernier est moins efficace

Selon notre dermatologue, la crème solaire ne sera probablement pas toxique. Peut-être qu’on aura une dégradation de certains filtres chimiques, de leur stabilité, puisque ce sont des produits qui sont relativement instables. "Je pense", conclut le docteur,  "qu’il faut effectivement les jeter après la saison."

5. Il faut se méfier du logo « testé dermatologiquement »

Dr Roquet-Gravy:  "Je pense qu’il y a des phrases " testé dermatologiquement " qui sont complétement bidons et qui correspondent effectivement à 10 patients qui ont appliqué ça sur leurs bras pendant 3 jours et qui ont trouvé ça très sympa." Il conclut:  "Il faut vraiment voir ce qu’il y a derrière ce type de phrases péremptoires." 

6. Il y a deux types de crèmes solaires

Explications: "Vous avez des crèmes solaires qui contiennent essentiellement des filtres chimiques, et d’autres qui contiennent des filtres minéraux. Les filtres chimiques ont pour objet d’absorber le rayonnement solaire, de le transformer en chaleur, tandis que les filtres minéraux vont refléter la lumière solaire vers l’extérieur. " 

Il y a beaucoup de filtres chimiques. Il y a le cinnamate, l'oxybenzone, l’octocrylène etc. Quant aux filtres minéraux, ils sont essentiellement composés soit de zinc soit de titane 

L’avantage des filtres chimiques est qu’ils sont souvent nombreux et ont donc une assez bonne efficacité lorsqu’ils sont appliqués correctement.  

Le désavantage des filtres minéraux, c’est la qualité cosmétique des produits qui fait que ce soit très blanc (lors de l’application ndlr). Mais puisque ce n’est pas chimique, ça a moins d’inconvénients, en termes d’absorption et de toxicité éventuelle par rapport aux filtres chimiques.    

7. Certaines crèmes contiennent des perturbateurs endocriniens

Jeune maman applique de l'écran total sur le visage de son bébé.
Jeune maman applique de l'écran total sur le visage de son bébé. Getty Images

De nombreux filtres sont également perturbateurs endocriniens. Ce sont des molécules qui vont perturber un certain nombre de fonctions endocriniennes et peuvent également générer, mais dans le cas d’exposition chronique et soutenue, des problèmes de tumeurs et de cancers.  

Il n’y a pas de perturbateurs endocriniens dans les filtres minéraux. Ils ont peut-être d’autres inconvénients, mais en tout cas, ils ne sont pas perturbateurs endocriniens. On va d’ailleurs privilégier leur application chez les patients dont la peau est plus fragile ou plus perméable. Ce sera, par exemple, le cas chez les jeunes enfants, chez les bébés ou également chez la femme enceinte. 

8. La crème solaire est l’un des outils de prévention contre le cancer de la peau

Dermatologue examine la peau d'un patient.
Dermatologue examine la peau d'un patient. Getty Images

Le Dr Roquet-Gravy met en garde. Il faut aussi garder à l’esprit que le mélanome est le cancer qui augmente le plus. Il y a incontestablement une corrélation importante entre l’apparition de tumeurs cutanées et l’exposition au soleil. "Je pense que la prévention et l’usage des produits adéquats restent quand même la meilleure manière de juguler cette croissance absolument exponentielle. 


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube.

Sur le même sujet

Devenue virale, cette photo montre les méfaits du soleil sur près de 40 ans

Santé physique

Cancer de la peau : un Belge sur 5 y est confronté

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous