90 millions de dollars pour la musique de James Brown

James Brown

© David Corio/Michael Ochs Archives/Getty Images

14 déc. 2021 à 08:09Temps de lecture2 min
Par Marie-Amélie Mastin

La série continue du côté des rachats massifs de catalogues d’artistes.

On apprenait début novembre que Bruce Springsteen était en discussion pour céder ses droits à Sony Music, et c’était ensuite Motley Crüe qui était concerné.

Cette fois, il est question de l’héritage laissé par James Brown. C’est Primary Wave qui a conclu le deal lundi pour un total de 90 millions de dollars.

La société éditrice et de management n’a pas partagé les détails financiers mais le magazine Rolling Stone et le New York Times ont partagé cette estimation.

Cette vente arrive en point d’orgue à 15 ans de dispute entre les héritiers de James Brown. Ses dernières volontés étaient de partager ses avoirs pour en faire des bourses destinées aux enfants défavorisés de la Caroline du Sud et de la Géorgie, mais des querelles entre ses héritiers de Brown ont retardé la distribution. Eux n’ont reçu "que" ses biens et ses costumes de scène, ainsi que 2 millions de dollars pour les études de ses petits-enfants.

Les choses ont aussi été compliquées par son mariage avec la chanteuse Tommie Rae Hynie, qui était déjà mariée à un autre homme. La Cour Suprême de Caroline du Sud a estimé en 2020 que leur mariage était nul.

Après Neil Young, Lindsey Buckingham, Mick Fleetwood, Stevie Nicks, les Beach Boys, Bob Dylan, les Red Hot CHili Peppers, David Crosby, c’était au tour de Tina Turner de céder la propriété intellectuelle de son back catalogue à une société d’investissement au début du mois d’octobre. Le montant de l’échange était identique à celui de Bob Dylan : 300 millions de dollars pour ses chansons.

Loading...

 

Il était aux côtés de James Brown sur d’innombrables titres emblématiques, tels que "Out of Sight", "Papa’s Got A Brand New Bag" et "I Got You (I Feel Good)".

Le frère de Melvin Parker, le saxophoniste Maceo Parker, a aussi joué dans le groupe de James Brown.

Son style de batterie a fait partie de cette touche d’innovation dans le funk de James Brown à la fin des années 60. Il avait initialement quitté le groupe à la moitié des années 60 avant d’y être réintégré en 1969 sur l’album Sex Machine, et un nouveau départ un an plus tard pour le groupe de son frère, Maceo & All the King’s Men.

Notez que dès ce 20 décembre, Classic 21 soulignera les 15 ans de la disparition de James Brown dans le cadre d’une série exclusive à découvrir bientôt.

Sur le même sujet

James Brown : un nouveau documentaire produit par Mick Jagger

Journal du Rock

Le catalogue de David Bowie vendu

Articles recommandés pour vous