RTBFPasser au contenu
Rechercher

975 personnes ont changé de nom de famille l’année passée en Belgique

975 personnes ont changé de nom de famille l’année passée en Belgique. Photo d’illustration.
06 janv. 2022 à 17:40Temps de lecture1 min
Par Belga

En 2021, 975 personnes ont changé de nom de famille en Belgique, ressort-il jeudi des données du Service Public Fédéral Justice. C’est un peu plus qu’en 2020, lorsque 968 citoyens avaient engagé ce type de procédure. Beaucoup d’autres ont par ailleurs modifié leur prénom l’an passé.

L’année dernière, 1524 demandes de modification ont été adressées au service Changement de nom de famille, une augmentation de 374 unités ou 32% par rapport à l’année précédente.

Le changement de prénom facilité

Au total, 753 demandes de changement de nom ont été accordées par arrêté royal. Ces requêtes concernaient 975 personnes. Dans certains cas, la demande s’applique en effet à plusieurs membres d’une même famille, dont les demandes sont alors regroupées au sein d’un seul dossier, explique le SPF Justice.

Par ailleurs, davantage de Belges ont changé de prénom. En 2021, il y a eu 4846 actes de changement de prénom, parmi lesquels 3332 en Flandre, 923 en Wallonie et 591 à Bruxelles.


►►► À lire : Voici les prénoms les plus donnés ces 25 dernières années


Le SPF Justice qualifie de "complexe" l’interprétation de ces données. L’établissement d’un acte de changement de prénom n’est en effet pas nécessairement le résultat d’une demande auprès d’une commune. Cela peut également résulter d’une adoption ou de la correction d’une erreur ou encore concerner une personne étrangère.

Depuis le 1er août 2018, la procédure de changement de prénom(s) a été intégralement transférée aux communes. Si l’officier de l’état civil n’y voit aucune objection, vous pouvez — en principe — obtenir immédiatement un nouveau prénom. Auparavant, il fallait s’adresser au SPF Justice, où les temps d’attente pouvaient atteindre jusqu’à un an et demi.

Sur le même sujet

Donner à un enfant le nom de famille de sa mère, un acte toujours marginal

A Bruxelles, la majorité veut féminiser davantage les noms d’arrêts de bus, trams et stations de métro

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous