A cause de la crise, la Fédération Wallonie-Bruxelles va emprunter un milliard de plus en 2020

A cause de la crise, la Fédération Wallonie-Bruxelles va emprunter un milliard de plus en 2020
07 sept. 2020 à 15:04Temps de lecture1 min
Par Belga

En raison de la crise provoquée par le coronavirus, la Fédération Wallonie-Bruxelles va emprunter cette année 2,3 milliards d’euros, soit un milliard de plus qu’initialement prévu en début d’année, a indiqué lundi le ministre du Budget de la FWB en commission du Parlement.

Cet endettement doit répondre à la baisse de recettes – de l’ordre du milliard d’euros – subie par Fédération en raison de la dégradation économique générée par la crise sanitaire.

Sur les 2,3 milliards d’euros de besoins de financement, 1,6 milliard a déjà été levé au travers de 23 emprunts d’une maturité moyenne de 13,4 ans et pour un taux moyen de 0,3%, a précisé le ministre en réponse à des questions des députés d'Yves Evrard (MR) et Alice Bernard (PTB).


►►► À lire aussi : France : un plan de relance pour créer 160.000 emplois en 2021


Le solde de ces besoins de financement, soit quelque 700 millions, devrait être emprunté d’ici la fin de l’année.

Fin 2019, la dette de la FWB était déjà d’un peu plus de 7 milliards d’euros, soit un doublement sur dix ans.

En ajoutant les 2,3 milliards d’euros qui seront empruntés cette année, l’endettement de l’entité devrait en conséquence atteindre les 10 milliards d’euros dès la fin de cette année. La Fédération aura alors une dette qui pèsera aussi lourd que ses recettes annuelles.

Début juin, l’agence de notation Moody’s avait déjà prédit que la dette de la FWB se chiffrerait à 10 milliards d’euros fin 2020.

Elle avait décidé à l’époque de dégrader les perspectives financières de la Fédération de neutres à négatives.

Articles recommandés pour vous