Climat

À cause du dérèglement climatique, les lacs risquent de changer de couleur

À cause du dérèglement climatique, les lacs risquent de changer de couleur.

© Silvia Foglia/EyeEm

26 sept. 2022 à 11:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Vous ne jurez que par les lacs bleus ? Il se peut que vous en voyiez de moins en moins dans les années à venir. La raison à cela ? La hausse de température de l'eau causée par le réchauffement climatique, qui entraîne une prolifération des algues et donne une teinte verte aux lacs.

 

Vers la fin des lacs bleus ?

Les scientifiques avertissent de plus en plus sur les conséquences des changements climatiques sur la faune et la flore. Certains oiseaux, comme la mésange bleue, commencent par exemple déjà à changer de couleur à cause du stress physiologique causé par les hausses des températures. Et d'après une vaste recherche récemment publiée dans la revue Geophysical Research Letters, les lacs seraient exposés à une menace similaire. En effet, les beaux lacs bleu profond pour lesquels certains sont prêts à gravir des pentes ardues de montagnes pendant des heures risquent de prendre une teinte verte à cause des températures plus élevées et des précipitations de plus en plus intenses et fréquentes qui contribuent à réchauffer leur eau.

Pour parvenir à ces conclusions, l'équipe de recherche s'est basée sur 5,14 millions d'images satellites de 85.360 lacs et réservoirs du monde entier afin de déterminer quelle était leur couleur d'eau la plus courante. Sachant que la couleur d'un lac peut varier selon la saison et la croissance des algues, les auteurs de cette étude ont choisi d'analyser la couleur de ces lacs sur une période de sept ans, entre 2013 et 2020.

La chaleur favorise la prolifération d'algues, facteur de "verdissement"

L'étude nous apprend tout d'abord que les lacs bleus ne représentent qu'une petite portion de l'ensemble des lacs du monde : moins d'un tiers. Ce sont aussi les plus profonds, généralement localisés dans des régions au climat frais et situées en haute altitude. Les autres lacs sont pour la plupart verts et bruns (69% de l'ensemble des plans d'eau étudiés). On les trouve dans des régions au climat plus sec, en basse altitude et le long des côtes.

Et ce pourcentage de lacs bleus pourrait donc encore diminuer dans le nord-est du Canada, dans le nord de l'Europe et en Nouvelle-Zélande. Ce changement de couleur s'explique par la hausse des températures de l'eau et une prolifération des algues plus importante.

"L'eau plus chaude, qui produit davantage d'efflorescences algales, aura tendance à faire évoluer les lacs vers des couleurs vertes."

Des conséquences aussi sur la qualité de l'eau

Mais le changement de couleur de ces lacs n'aura pas que des conséquences d'ordre esthétique, prévient l'étude. Cela pourra également produire des changements au niveau de la qualité de l'eau. "Les changements qui sont susceptibles de se produire lorsque les lacs deviennent plus verts vont probablement signifier qu'il sera plus coûteux de traiter cette eau pour la rendre potable. ll pourrait y avoir des périodes où l'eau n'est pas utilisable et les espèces de poissons pourraient ne plus être présentes", précise Catherine O'Reilly.

La recherche pointe aussi les impacts que le changement de couleur ou de structure des lacs pourrait produire sur les activités récréatives et culturelles. Par exemple, dans les pays d'Europe du Nord, comme la Suède et la Finlande, les lacs glacés en hiver font le bonheur des patineurs mais ils risquent de se faire de plus en plus rares sous l'effet du réchauffement climatique.

Sur le même sujet

Sénégal : craintes pour le tourisme et l'extraction du sel au lac Rose

Ecologie

Le lac de Louvain-la-Neuve couvert d’algues exotiques

Régions Brabant wallon

Articles recommandés pour vous