Regions Liège

A Ensival, un an et demi après les inondations, la nouvelle chape ne sèche pas et le basket s’impatiente.

Quand nous avons visité la salle Moray, les déshumidificateurs ne tournaient pas.

© RTBF – François Braibant

Un an et demi après les inondations, le club de basket d’Ensival n’a toujours pas récupéré sa salle. Le Hall Moray a été ravagé par la Vesdre. Il y a bien eu des travaux de réparation. On a même coulé une chape. Mais voilà : cette chape ne sèche pas. Par conséquent, il est impossible d’y poser un revêtement de sol. Et donc pas question d’y jouer au basket.

Pas de cabine électrique, pas de chauffage, pas de délai

"la situation est au point mort depuis un an et demi" constate Christophe Hauglustaine, qui est membre du conseil d’administration du club de basket : "Les travaux avancent à pas de souris. Ça ne bouge pas beaucoup. Aux dernières nouvelles, ils attendent des pièces pour la cabine à haute tension. On ne sait pas nous donner de délai quant à l’arrivée de ces pièces." La cabine à haute tension est nécessaire pour lancer la nouvelle chaudière.

Guillaume Lejeune, pour la régie communale Synergis, confirme l’explication : pas de délai pour la cabine à haute tension, pas de délai pour le chauffage, pas de délai pour la fin des travaux. "Tant que nous n’avons pas la cabine à haute tension, nous ne pouvons pas remettre en service le chauffage et donc chauffer la salle. Donc pour l’instant, nous avons coulé une chape dans une salle qui n’est pas chauffée. Ce qui fait que le séchage de la chape prend beaucoup plus de temps."

Le président de la régie communale Malik Ben Achour explique que des déshumidificateurs ont été placés pour accélérer le séchage. Ces appareils sont là depuis le 28 octobre. "Pourquoi n’ont-ils pas été apportés plus tôt ?" s’interroge Christian Hauglustaine. Quand nous avons visité la salle Moray ce jeudi, les déshumidificateurs ne tournaient pas."Parce que la puissance de la cabine électrique de secours ne suffit pas" et qu’elle a "sauté" nous a expliqué Guillaume Lejeune.

Le retard coûte de l’argent au club

"La situation est fort embêtante" reconnaît le président de Synergis "malheureusement, on ne sait pas s’engager sur un délai". Malik Ben Achour loue la patience du club de basket. Mais précisément, du côté du club, on s’impatiente. La présidente Dominique Concato raconte qu’on lui avait promis de récupérer la salle "dès le début de l’année, mais on n’y croyait pas trop. Puis on a espéré pouvoir commencer la nouvelle saison au mois de septembre, ça ne s’est pas fait. Puis on nous a promis la salle fin novembre. C’est de nouveau reporté et on ne sait pas à quand."

Le club a dû trouver des solutions provisoires. Ses équipes jouent dans d’autres salles. "Toutes les salles ne sont pas gratuites" grince la trésorière Jennyfer Carion. "Nous devons louer cinq salles alors qu’avant nous n’en louions qu’une. Tout est multiplié par cinq. A un moment donné, les cotisations des jeunes ne suffisent plus. La Ville nous aide financièrement, mais ce n’est pas suffisant." Rien que la location de la bulle de Gérardchamps coûte plus cher à l’heure que le hall Moray regrette la trésorière.

Pour la Saint-Nicolas, il a fallu louer une salle. Les déplacements continuels font ronchonner certains joueurs et parents. Les assurances coûtent plus cher. Comme les équipes sont éclatées sur plusieurs sites, l’esprit de club est moins présent. Toutes les activités du club en souffrent : "Nous nous étions inscrits pour organiser les finales de coupe de la province au mois d’avril et nous avons dû nous désinscrire auprès de la fédération parce que nous ne savions pas quand nous aurions de nouveau notre salle."

A Ensival, 180 joueurs de basket se posent une seule question : jusque quand ?

Sur le même sujet : Archive JT (18/07/2021)

Ensival : plusieurs maisons devraient être rasées

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous