RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

A Hasselt, un serpent chinois prend ses aises le long du rail

Limbourg : Un serpent venu d Asie a élu domicile à Hasselt

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

09 sept. 2020 à 04:37 - mise à jour 09 sept. 2020 à 04:37Temps de lecture2 min
Par Barbara Schaal

Il est inoffensif mais n’en est pas moins impressionnant. Il y a une dizaine d’années, un serpent venu d’Asie a élu domicile à Hasselt, dans le Limbourg. Les premiers spécimens se sont vraisemblablement échappés d’un terrarium. Ils ont pris goût à la vie au grand air.

Du métal et des pierres qui emmagasinent les rayons du soleil. C’est le long de la voie ferrée, en plein cœur d’Hasselt, que le serpent ratier de Chine a élu domicile. "Il y a un terrarium à 100 mètres d’ici. On pense que c’est de là qu’ils proviennent", précise Peter Engelen, bénévole pour Natuurpunt, association flamande de défense de l’environnement.

Une septantaine de serpents recensés depuis 2006

Le serpent a ensuite proliféré et se plaît visiblement dans son nouveau lieu de vie. " Nous avons repéré les premiers spécimens en 2006 et depuis, nous en avons recensé une septantaine. Rien que cette année, nous en avons capturé 25 ", détaille Peter Engelen. Les serpents capturés sont ensuite placés dans un terrarium, pour ralentir leur expansion.

"C’est vraiment un beau serpent", s’extasie le passionné. "Il a une couleur jaunâtre, avec quelques touches de vert olive, une ligne noire sur le dos et des petits traits blancs sur la queue."

Selon Peter Engelen, les riverains se sont habitués à leur nouveau voisin au sang froid.
Selon Peter Engelen, les riverains se sont habitués à leur nouveau voisin au sang froid. RTBF

Impressionnant, mais inoffensif

Adulte, le serpent ratier de Chine peut mesurer jusqu’à un mètre cinquante de long. Il a beau ne pas être venimeux, la rencontre fortuite avec le reptile a de quoi impressionner. "Il y a quelques années, une dame en a retrouvé un très grand, de plus d’un mètre, dans sa chambre à coucher", se souvient Peter Engelen. "Elle est allée se réfugier dans une autre pièce et a appelé les secours. Comme elle n’osait plus sortir, ils ont dû prendre une échelle et passer par la fenêtre pour capturer le serpent."

Depuis, les riverains se seraient habitués à ce nouveau voisin au sang-froid. "On en retrouve régulièrement dans les jardins. Au début les gens appelaient pour les faire enlever. Mais maintenant qu’ils savent qu’ils ne mangent que des rats et des souris, ils les laissent là où ils sont. Finalement ce sont un peu des aides au jardinage !"

Le long de la voie ferrée

A première vue, ce serpent ne serait pas une menace pour la biodiversité "puisqu’il se nourrit de rats et de souris qui ne sont pas rares". Mais l’association Natuurpunt a encore trop peu de recul pour l’affirmer avec certitude. "Nous avons demandé et obtenu un permis pour les capturer ", explique Peter Engelen. "Nous voulons comprendre où ils vivent, ce qu’ils mangent et comment ils prolifèrent. Sur cette base, on pourra déterminer dans quelle mesure c’est une espèce invasive ou pas."

En attendant, le serpent ratier de Chine continue son bonhomme de chemin en rampant le long de la voie ferrée. "On a reçu des signalements à une quinzaine de kilomètres d’Hasselt… En direction de Liège ", précise le bénévole. Avant de rassurer : "Il a encore pas mal de chemin à parcourir avant d’y arriver".

Articles recommandés pour vous