RTBFPasser au contenu

Belgique

A la Chambre, le ministre de la Santé recadre le bourgmestre d'Alost qui ne veut plus de Bruxellois dans ses hôpitaux

A la Chambre, le Ministre de la Santé recadre le bourgmestre d’Alost qui ne veut plus de Bruxellois dans ses hôpitaux
08 oct. 2020 à 14:04 - mise à jour 08 oct. 2020 à 14:072 min
Par Jean-François Noulet

La séance plénière du jeudi à la Chambre est, traditionnellement, dédiée aux questions orales. Plusieurs questions étaient adressées au nouveau Premier ministre et au nouveau ministre de la Santé. Des députés ont ainsi voulu connaître l’avis du gouvernement sur la polémique lancée il y a quelques jours par le bourgmestre d’Alost qui ne souhaite plus que des patients bruxellois soient transférés à Alost, dans le cadre de la répartition des patients entre hôpitaux. Face au défi que représente la crise du Coronavirus, la répartition des patients est une des solutions utilisées pour éviter la surcharge de certains services. C’est le ministre de la Santé qui s’est chargé de remettre les pendules à l’heure.

Des Alostois ont aussi été soignés à Bruxelles

Le Ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a d’abord rappelé le contexte de la crise du Coronavirus. "Nous sommes confrontés à une situation particulièrement grave", a-t-il dit. Face à cela, "les hôpitaux doivent pouvoir organiser la solidarité", a poursuivi Frank Vandenbroucke.

Par rapport à Alost, où le bourgmestre a estimé que "les limites de la solidarité médicale ont été atteintes", et que, selon lui, "un patient d’Alost devrait pouvoir aller dans un hôpital d’Alost", le ministre de la Santé a tenu à rappeler les règles. "Il y a des règles du jeu pour répartir les patients, des normes fixées en concertation avec les autorités des autres niveaux de pouvoir", a-t-il expliqué.

"Quand un problème est présent dans un hôpital, on regarde la solution dans les hôpitaux de son réseau", a expliqué le ministre Vandenbroucke, rappelant qu’Alost est en réseau avec des hôpitaux bruxellois. "Si l’hôpital d’Alost est en proie aux difficultés, un autre hôpital sera là pour apporter son aide. L’an dernier, 500 patients alostois ont été soignés à Bruxelles", a précisé le ministre Vandenbroucke. Et pour illustrer le fait qu’Alost bénéficie aussi de la solidarité des autres, le ministre a ajouté "N’est-ce pas la Défense qui est intervenue dans les maisons de repos alostoises" ?

Pour Frank Vandenbroucke, il faudra respecter les règles du jeu qui ont été convenues entre les différentes autorités du pays pour la répartition des patients entre hôpitaux.

Le bourgmestre d’Alost, Christof d’Haese, est également député fédéral. Bien que plusieurs députés aient posé des questions en rapport avec ses déclarations concernant les transferts de patients entre hôpitaux, Christof d’Haese n’était pas présent dans l’hémicycle de la Chambre. En effet, en raison des règles de distanciation sociale, le nombre de députés dans l’assemblée est limité. N’interpellant pas directement un ministre, le député-bourgmestre d’Alost n’avait pas à être présent.

La décision du bourgmestre d'Alost avait amené la polémique (JT du 06 octobre)

Le bourgmestre d Alost veut refuser d accueillir les malades dans les hôpitaux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous