Prix de l'énergie

A la veille du "Codeco énergie", les Engagés réclament un plafonnement des prix et une couverture bancaire

© Belgaimage

Les Engagés ont pointé du doigt mardi l'"attentisme" des différents gouvernements du royaume face à la flambée des prix de l'énergie. Ils ont proposé plusieurs mesures pour aider les ménages et les entreprises, dont un plafonnement des prix et la mise en place d'une couverture bancaire.

Cette année, la facture énergétique moyenne des ménages pourrait passer à environ 8000 euros par ans contre 1800 euros en 2019. "Les familles et les entreprises, petites ou moyennes, ne pourront bientôt plus absorber l'augmentation de leurs acomptes mensuels", redoutent les Engagés.

Une couverture bancaire

Comme il n'y a pas de solution miracle qui ferait chuter les prix, le parti plaide pour une couverture bancaire, garantie par l'État, qui protégerait les consommateurs. Les particuliers et les entreprises qui ne peuvent pas assurer une partie du paiement de leurs factures énergétiques pourraient les présenter à leur banque qui les solderaient pour leur compte. L'État garantirait ces crédits ainsi qu'un taux réduit pour en assurer la liquidité.

Dans le même esprit, un système de mutualisation des impayés auxquels devront faire face les fournisseurs d'énergie pourrait être mis en place rapidement pour éviter des problèmes de liquidité trop importants et tout risque de faillite.

Cette mesure simple serait une formidable bouffée d'oxygène pour de nombreux Belges qui vivent pour le moment dans l'angoisse de ne pas pouvoir subvenir à leurs besoins essentiels

"Cette mesure simple serait une formidable bouffée d'oxygène pour de nombreux Belges qui vivent pour le moment dans l'angoisse de ne pas pouvoir subvenir à leurs besoins essentiels ; c'est aussi une question de dignité, de pouvoir de vivre et cette aide permet de réaliser avec plus de sérénité la transition énergétique", ajoutent les centristes dans un communiqué.

Les Engagés en appellent à l'Europe pour qu'elle use de sa puissance économique afin d'imposer une diminution des prix sur le marché. Comme d'autres, ils prônent un découplage du prix du gaz du prix du marché. A leurs yeux, il importe que les autorités publiques ailleurs jusqu'à fixer et piloter les prix. "Il nous faut un Etat stratège", ont-ils dit. Concrètement, ils proposent un prix de gros du gaz à 100 euros par MWh.

Un codeco ce mercredi

Mercredi, les gouvernements du pays se retrouveront en comité de concertation pour aborder la question du prix de l'énergie. La ministre flamande Zuhal Demir (N-VA) a déjà fait savoir qu'elle n'attendait pas grand chose de la réunion. "Le comité de concertation qui se tient demain ne peut en aucun cas se solder par un échec. Les citoyens et les entreprises étouffent", ont averti les centristes francophones.

Sur le même sujet

Maxime Prévot (Les Engagés) : "J’accuse les gouvernements de non-assistance à personne en danger"

Belgique

Energie : les propositions phares des partis pour réduire la facture des ménages

Energie

Articles recommandés pour vous