Regions

A Liège, environ 6000 militants CSC et FGTB ont participé à l’action nationale pour la hausse des salaires

© © Tous droits réservés

22 avr. 2022 à 12:26Temps de lecture1 min
Par Erik Dagonnier

Les militants s’étaient donné rendez-vous au port pétrolier de Sclessin, un endroit symbolique. Parmi les revendications des manifestants figuraient le retour des carburants dans l’index, la mise sur pied d’un comité de contrôle des prix de l’énergie, la réappropriation de moyens énergétiques autonomes, la réduction de la TVA à 6% sur le gaz et l’électricité et l’élargissement du tarif social à durée indéterminée.

"Et en région liégeoise, à cause des inondations, les travailleurs sinistrés ont vécu l’envolée des prix de l’énergie de manière encore plus forte" explique Jean-François Ramquet, secrétaire général FGTB Liège-Huy-Waremme.

Les manifestants se sont ensuite rendus en cortège devant la gare des Guillemins où ont eu lieu plusieurs prises de paroles de délégués et de responsables. Se nourrir, se loger, se chauffer, se déplacer… Pour les syndicats, la situation est devenue insoutenable pour un nombre croissant de personnes. Ils réclament aussi de négocier des augmentations salariales. Et un salaire minimum à 14 euros l’heure. D’autres actions sont déjà prévues à Liège le 20 mai prochain.

 

 

Sur le même sujet

Rémunération des employés, les packages salariaux de plus en plus personnalisés

Economie

Articles recommandés pour vous