Politique

A Molenbeek, l’obligation du port du masque en rue suscite l’étonnement

© © Tous droits réservés

14 avr. 2022 à 13:23 - mise à jour 14 avr. 2022 à 14:56Temps de lecture2 min
Par Jean-François Noulet, avec R. Crivellaro

Depuis le 1er avril et jusqu’à la fin du mois, une ordonnance de police impose aux Molenbeekois de plus de 12 ans le port du masque dans les espaces publics fréquentés. A l’origine de cette décision prise par les autorités communales, il y a une augmentation des infections au coronavirus dans les derniers jours du mois de mars. C’est aussi la période du Ramadan au cours duquel, à certains moments de la journée, certaines artères sont très fréquentées.

Jeudi, jour de marché à Molenbeek : tous ne portent pas le masque

Ce jeudi, c’était jour de marché à Molenbeek. Lorsqu’on interroge les personnes déambulant entre les étals sur cette question du port du masque, c’est souvent l’étonnement. "Ah bon, je ne savais pas", "Depuis quand", répond un jeune homme à la question "Savez-vous qu’il faut porter le masque ?""On n’est pas au courant, on n’a pas vu le journal hier", répond en chœur un couple. La mesure est pourtant d’application depuis le 1er avril.

Certains badauds sont dubitatifs "De nouveau, il y a beaucoup de confusion", estime une dame. "On nous a dit qu’on pouvait enlever le masque, mais on voit bien que les chiffres sont en train de remonter", ajoute-t-elle. "Je pense qu’on aurait pu mettre des folders municipaux dans les boîtes aux lettres", réagit un passant.

Pour une pharmacienne d’une artère commerçante de Molenbeek, la mesure est sage. "Surtout dans des chaussées commerciales où il y a beaucoup de monde. Dès fois, vers la fin de la journée, il y a énormément de monde", réagit Nabila Bouyahabar, pharmacienne, en rappelant que les fêtes approchent, "dans 15 jours".

Du côté scientifique, l’obligation de port du masque en rue ne convainc pas

Du côté scientifique, c’est aussi l’étonnement. Pour Yves Coppieters, épidémiologiste et professeur de Santé publique à l’ULB, "l’évidence scientifique a très bien montré que le port du masque à l’extérieur n’avait aucun avantage". A entendre ce scientifique, le risque d’être contaminé à l’extérieur est infime. "C’est vrai qu’on peut, de façon tout à fait exceptionnelle, se contaminer à l’extérieur, mais il faut vraiment être dans des conditions de forte promiscuité", explique Yves Coppieters.

Alors pourquoi cette décision a-t-elle été prise ? La raison de présence de monde dans les rues et sur les marchés peut-elle suffire ? "C’est la même chose Rue Neuve, Avenue Louise ou dans d’autres centres-villes", estime Yves Coppieters. Or, pour le moment, Molenbeek est la seule commune bruxelloise à avoir décidé d’imposer le masque en rue.

Du côté des autorités communales, on ne donne pas plus de précisions aujourd’hui.

Dans tous les cas, le masque reste obligatoire jusqu’au 30 avril prochain. Jusqu’à présent, aucune verbalisation n’a été constatée dans la commune.

Sur le même sujet

Molenbeek : le masque de nouveau obligatoire dans certaines rues commerçantes

Actualités locales

Articles recommandés pour vous