Regions

A Namur, la désobéissance culturelle s’organise

Dans la capitale wallonne, plusieurs institutions, dont le Théâtre de Namur, comptent entrer en résistance.

© bia bouquet

24 déc. 2021 à 15:45Temps de lecture1 min
Par Louis Matagne

Depuis le Codeco de mercredi, un vent d’incompréhension souffle sur le secteur culturel. Qui, progressivement, se transforme en esprit de rébellion.

Priés de fermer leurs portes dès ce dimanche, plusieurs cinémas et théâtre ont ainsi affiché leur intention de passer au-dessus de l’interdiction, quitte à recevoir la visite de la police, et à devoir payer de grosses amendes.

Dans la capitale wallonne, le Théâtre de Namur a lancé une concertation avec ses voisins, afin de dégager une position commune. "Cela me semblait important, car nous avons une responsabilité envers le public, explique la directrice, Virginie Demillier. Si nous faisons tous des choses différentes, nous perdrons le public, qui est déjà trop souvent plongé dans l’incertitude suite aux décisions du Codeco."

Le Caméo ouvrira le bal

Un accord de solidarité a donc été passé entre le Théâtre de Namur, le théâtre Jardin passion, le Delta (Espace culturel provincial), le Concert Hall et le cinéma Caméo (les Grignoux). "Nous maintenons nos programmes et comptons ouvrir dans les mêmes conditions que celles qui précédent le dernier Codeco."

Dans les faits, le premier qui mettra sa détermination à l’épreuve sera le cinéma Caméo, contestataire de la première heure, qui projettera des films illégalement dès 11h ce dimanche. Les autres contestataires n’ont rien de prévu à l’agenda avant la première semaine de janvier, mais il semble peu probable que le Codeco fasse volte-face d’ici là.

Comment les autorités vont-elles réagir ?

Ce matin, Maxime Prévot, bourgmestre de Namur, décrivait la position difficile dans laquelle il se trouve. "Je l’ai rencontré, et il m’a répété qu’il n’était pas d’accord avec les fermetures, mais qu’il ne pouvait pas ne pas appliquer la loi" explique Virginie Demillier. On peut donc s’attendre à voir la police s’inviter au cinéma ce dimanche matin, mais dans une posture de dialogue plutôt que de répression. 

Sur le même sujet

Action au marché de Noël de Namur pour dénoncer la filière du foie gras

Regions Namur

Codeco : le politique fait marche arrière, et annule la fermeture des cinémas et salles de spectacle

Articles recommandés pour vous