RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

A Nivelles, la ruche de Banquets Locations bourdonne à nouveau après deux ans de restrictions sanitaires

Les commandes sont parfois volumineuses… même en dernière minute

"On savait que les événements allaient reprendre. On était impatients, vu qu’après deux ans, on comptait sur cette reprise. Mais je crois qu’on sous-estimait cette reprise", confie d’emblée Florence Leveau, la responsable commerciale de cette entreprise familiale implantée à Nivelles depuis 1985. Banquets Locations s’est spécialisée dans le matériel destiné aux réceptions, de la vaisselle aux tables et chaises, en passant par les nappes et le matériel de cuisson, qu’elle loue aux particuliers comme aux professionnels tels que les traiteurs ou les organisateurs d’événements. Elle est devenue un des leaders du marché et loue partout en Belgique et même à l’étranger. Ces deux dernières années, à cause des restrictions sanitaires imposées par la pandémie de Covid 19, l’équipe a plutôt fait grise mine. "Tout le monde était au chômage économique et se posait beaucoup de questions. C’était vraiment une période très difficile", se rappelle Florence Leveau.

L’événementiel, c’est beaucoup de dernière minute, mais ici c’est encore pire

Depuis février-mars, l’activité a repris à un rythme plutôt normal, mais les demandes ont littéralement explosé avec l’arrivée des beaux jours. Lors de notre visite, plus de 230 commandes attendaient d’être livrées aux clients ou emportées par ceux-ci. "C’est impressionnant, le nombre d’événements qu’il y a, surtout avec le retour des beaux jours. Les gens décident parfois de commander du matériel pour un barbecue de dernière minute !", poursuit notre guide à travers cette ruche bourdonnante. "A la base, l’événementiel, c’est beaucoup de dernière minute, mais ici c’est encore pire, remarque-t-elle. Il y a aussi beaucoup de fêtes d’entreprises qui se décident en dernière minute". Autre phénomène : le report des mariages de 2020 et 2021 en 2022, fait qu’il a fallu caser des réceptions en semaine pour satisfaire tous les couples. Le pic d’activité ne se limite donc plus au vendredi pour les enlèvements de commandes et au lundi pour les retours. "C’est désormais un ballet incessant de camions !", confirme la responsable.

Pas de jour de répit pour les livraisons
Pas de jour de répit pour les livraisons S. Vandreck

Six intérimaires embauchés

Pour assurer la prise des commandes, leur préparation, leur livraison, puis la réception et le nettoyage à leur retour, l’équipe de base ne suffit donc plus. Pour suivre toutes ces commandes et assurer leur livraison dans des temps très restreints, l’entreprise fourmille sept jours sur sept, et dès l’aube. "On se lève très tôt et on termine parfois très tard. C’est une société familiale, rappelle Florence Leveau. Mon mari et ses frères prennent dès les premières heures du matin connaissance des mails que leur ont envoyé les traiteurs la nuit, après leur service, pour adapter les commandes", explique-t-elle. "En plus des six membres de la famille actifs au sein de la société, il y a vingt-cinq personnes engagées à temps plein, plus six intérimaires engagés pour faire face au surplus de travail. On espère d’ailleurs que ça débouchera sur un temps plein pour eux aussi, note-t-elle aussi. Et nous rencontrons encore demain une nouvelle personne pour compléter l’équipe des chauffeurs". Les responsables de l’entreprise espèrent que les prochains CODECO ne freineront pas leur enthousiasme.

Florence Leveau, responsable commerciale chez Banquets Locations

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous