Patrimoine

À Prague, cette structure vieille de 7000 ans est plus ancienne que les pyramides et Stonehenge

Vue à vol d’oiseau du tracé de la cocarde de Vinoř

Les traces de la batisse préhistorique ont été découvertes dans la banlieue de Prague, en République tchèque, dans les années 1980. Vieille de 7000 ans, la structure serait le plus vieux bâtiment retrouvé en Europe.

Le fossé à pointes du rondel durant les fouilles

Datant de l’âge de pierre, cette "cocarde", ou "rondel" en tchèque, est un bâtiment circulaire aux proportions impressionnantes. Récemment étudiés par les archéologues, les restes du bâtiment ont livré des informations qui les rendent assez exceptionnels. Alors certes, il ne s’agit que de traces sur le sol, l’édifice a disparu depuis longtemps, mais les scientifiques de l’Institut d’archéologie de Prague n’en sont pas moins enjoués par les découvertes faites.

"La cocarde Vinořský a un diamètre de 55 m et est inhabituelle dans son plan au sol, car c’est l’une des rares à avoir trois entrées", explique Miroslav Kraus, responsable de la recherche sur le terrain, dans un communiqué. La conservation de l’ensemble est aussi remarquable, comme l’explique l’archéologue. "La plupart du temps, on ne trouve que les restes d’un fossé ou même quelques fossés, qui entouraient à l’origine la structure en bois à l’intérieur de la partie centrale de la cocarde. Les trois rainures préservées sont en grande partie une surprise pour nous, car le terrain d’origine a considérablement changé au cours des sept mille dernières années".

Le site de Vinoř, sur lequel la structure a été trouvée, abritait des colonies humaines durant le néolithique, et ce durant 3 à 4 siècles.

Fouilles sur l’une des entrées au centre du bâtiment
Fouilles sur l’une des entrées au centre du bâtiment © Foto ARÚ, Praha, AV ČR

D’autres structures du même genre ont déjà été mises au jour en Europe. Stonehenge, au Royaume-Uni, et l’exemple le plus connu de cocarde préhistorique. En Europe centrale, il en existe environ 200. On ne sait pourtant pas encore vraiment à quoi pouvaient servir ces bâtisses, souvent faites en bois, parfois en pierre.

Le vestige circulaire a été découvert dans les années 1980, alors qu’un chantier avait lieu juste à côté. Des ouvriers avaient alors posé sur les traces archéologiques des conduites d’eau et de gaz. Des constructions ont toujours lieu dans les environs, mais elles devraient permettre aux scientifiques d’accélérer les fouilles, et ainsi découvrir le bâtiment dans sa quasi-totalité.

Sur le même sujet

Que mangeaient les hommes préhistoriques ? Des chercheurs reconstituent les traditions culinaires néolithiques

Dernières découvertes

Le squelette d’une "femme vampire" a été découvert par des archéologues

Vivacité

Articles recommandés pour vous