RTBFPasser au contenu

Faky

À quoi fait référence Joe Biden lorsqu’il évoque un "nouvel ordre mondial" ?

À quoi fait référence Joe Biden lorsqu’il évoque un "nouvel ordre mondial" ?
26 mars 2022 à 06:306 min
Par Hugo Payen

Attention à la signification trompeuse du "nouvel ordre mondial" dont parle Joe Biden

Ce 21 mars 2022, le président américain Joe Biden s'est exprimé devant les PDG de grandes entreprises américaines lors de leur réunion trimestrielle. Pour clôturer son discours, Joe Biden évoque un "nouvel ordre mondial". Une formule rapidement reprise sur les réseaux sociaux, notamment par plusieurs milliers d'internautes qui y voient une référence explicite à la théorie du complot qui reprend la même terminologie. Cependant, cette notion de "nouvel ordre mondial" est originellement utilisée dans un contexte géopolitique.

À la fin d'un discours adressé aux PDG de la Business Roundtable (un lobby conservateur des dirigeants des grandes entreprises américaines), le président américain aborde le sujet de la situation en Ukraine et la croissance de l'économie américaine dans ce contexte géopolitique tendu. Joe Biden y exprime le "devoir qu'à le reste du monde libre" de promouvoir un "nouvel ordre mondial". 

Un discours long de 15 minutes, dont la retranscription est disponible dans son entièreté sur le site de la maison blanche. 

À l'issue de ce discours, plusieurs internautes ont repris les mots de clôture du président américain afin de les publier sur différentes plateformes en ligne.

C'est le cas par exemple de ce compte Twitter, qui partage un extrait du discours dans lequel Joe Biden utilise cette formule de "nouvel ordre mondial". Une séquence vue plus de 4 millions de fois, et partagée près de 6.000 fois. 

Loading...

Dans ce discours, le président américain partage sa vision de l'impact du conflit en Ukraine sur l'économie américaine : "Je pense que cela (Ndlr : l'invasion russe en Ukraine) nous offre d'importantes opportunités d'apporter de réels changements. Vous savez, nous sommes à un point d'inflexion (...) dans l'économie mondiale (...). Cela arrive toutes les trois ou quatre générations. Comme me l'a souligné un militaire haut gradé lors d'une réunion l'autre jour, environs 60 millions de personnes sont mortes entre 1900 et 1946. Et depuis lors, nous avons établi un ordre mondial libéral (...)".

Avant de conclure : "Et c'est maintenant que les choses bougent. (...) Il va y avoir un nouvel ordre mondial là-bas, et nous devons le diriger. Et nous devons unir le reste du monde libre pour le faire."

Le nouvel ordre mondial comme théorie du complot

Sur la messagerie cryptée Telegram, Twitter, ou dans plusieurs articles, la phrase de Joe Biden sur le "nouvel ordre mondial", qui pourrait survenir suite au conflit en Ukraine et dont les États-Unis "doivent être le leader", est massivement relayée avec le hashtag #NewWorldOrder. Un hashtag qui a occupé pendant plusieurs heures la première place des tendances sur Twitter. 

Une grande partie de ces publications font un lien vers une terminologie du "nouvel ordre mondial" qui est liée à la théorie du complot du même nom. Nous reviendrons plus en détails sur cette théorie plus bas dans cet article.

Du côté anglophone, la déclaration du président américain a été partagée plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux.

À la base de cette effervescence : le tweet d'un internaute (disponible ci-dessus). Ce même internaute a par ailleurs publié quelques heures plus tard, en lien avec l'extrait du discours de Joe Biden, une vidéo du "théoricien du complot le plus célèbre des États-Unis", Alex Jones. Dans cette vidéo publiée en 2003, Alex Jones explique déjà sa vision du "nouvel ordre mondial".

Du côté francophone, des tweetos décrits par plusieurs médias comme faisant partie de la sphère complotiste, s'emparent eux-aussi de la formule prononcée par le président américain. C'est le cas par exemple dans ces tweets (1, 2, 3) de Florian Philippot, Richard Boutry, et de Eric Verhaeghe.

Parallèlement à ces publications sur les réseaux sociaux, un site appelé le média en 4-4-2 (fondé par Marcel D.) et qui se présente comme diffusant une "information alternative", a publié un article sur le sujet, titré : "Joe Biden annonce vouloir diriger le nouvel ordre mondial avec General Motors, Apple, Amazon, JP Morgan…"

D’où vient cette théorie ?

Apparue en 1940 avec la sortie d'un livre de Herbert George Wells du même nom, la formule "nouvel ordre mondial" a été au fil du temps, reprise de nombreuses fois pour désigner une théorie du complot.

Comme le décrypte le site ConspiracyWatch, ces trois mots sont utilisés pour désigner un "complot international - né dans les années cinquante, au sein de l’extrême droite anticommuniste américain -, dont feraient partie non seulement l’organisation des Nations unies mais aussi, par exemple, le président Eisenhower en personne."

Un complot international dont l'objectif est, selon la théorie, d'instaurer une tyrannie socialiste sur toute la planète.

Après la chute de l'URSS, l'expression "nouvel ordre mondial" devient "le synonyme d’un pouvoir sans partage d’une élite 'mondialiste' dont l’avènement annoncerait carrément la fin des temps". Par ailleurs, ces faits "seraient programmés à l’avance, prenant place dans le grand agenda des maîtres du monde".

Le terme "nouvel ordre mondial" est par ailleurs, souvent évoqué dans certaines thèses complotistes afin de désigner le "vaste projet secret d’une élite 'mondialiste' dont l’avènement annoncerait carrément la fin des temps".

Cependant, l'utilisation du terme "nouvel ordre mondial" est avant tout un terme générique utilisé dans les relations internationales. 

Le nouvel ordre mondial comme concept géopolitique

Depuis la fin de la Guerre Froide, le terme "nouvel ordre mondial" est employé dans un contexte de tensions entre les blocs soviétique et américain.

Interrogé par la rédaction de Faky, le spécialiste de la géopolitique Pascal Boniface explique que cette expression "sous-entend un monde où les Nations Unies, délivrées du clivage de la guerre froide, pourraient mettre en œuvre une sécurité collective". 

De fait, le "nouvel ordre mondial" désigne l'alignement idéologique et politique des gouvernements et organismes mondiaux, dont l'objectif est le regain de coopérations internationales. Notamment au travers de la création d'organisations transnationales telles que l'ONU ou l'OTAN.

Fondateur de l'Institut de Relations Internationales et Stratégique (IRIS), Pascal Boniface rajoute : "cette expression a déjà été utilisé par Georges Bush père pour décrire la fin de la guerre froide, et la victoire de la coalition internationale contre l'Irak".

Pour le site ConspiracyWatch, Georges Bush père "évoque ainsi l’émergence d’un nouvel équilibre géopolitique ne reposant plus sur la rivalité entre l’Occident et le Bloc de l’Est". 

Depuis la fin de la Guerre Froide, la formule "nouvel ordre mondial" est fréquemment utilisée par certains chefs d'États dans leurs communications politiques. 

C'est le cas notamment de l'ancien président français Nicolas Sarkozy qui, lors de son discours face à l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2009 concluait : "Je souhaite que cette année 2009 soit celle de la refondation d'un nouvel ordre mondial plus juste, plus efficient, dans lequel chacun d'entre vous pourra se reconnaître". Un terme qu'il a également utilisé dans des vœux au corps diplomatique étranger.

Très récemment, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a, lui aussi, déclaré lors un discours concernant le conflit actuel en Ukraine, que "ce qui se passe dans le monde ne concerne pas seulement et pas tant l'Ukraine, mais plutôt les efforts pour créer un nouvel ordre mondial". Une déclaration survenue deux jours après le discours de Joe Biden. 

Une "erreur" de Joe Biden

Interrogé par la rédaction de Faky, Pascal Boniface explique par ailleurs que l'utilisation de ce terme par le président américain Joe Biden est maladroite. Pas parce qu'il fait référence à une théorie complotiste qui a gagné en visibilité ces dernières années, mais par rapport à la gestion des rapports qu'entretiens Washington avec certains de ses homologues au niveau international.

Selon lui, ce choix de mot constitue une "erreur qui ne peut que servir la communication anti-occidentale de Pékin et Moscou".

Le géopolitologue souligne également que "ce qui pose problème dans la déclaration de Biden c’est l’affirmation de vouloir diriger ce nouvel ordre mondial, ce qui ne peut que susciter les réserves des pays non occidentaux". 

Une formule pour deux notions bien distinctes

Dans sa définition du terme du "nouvel ordre mondial", l'observatoire du complotisme souligne que : "Pour nourrir leurs obsessions, de nombreux conspirationnistes n’hésitent pas à sortir de leur contexte ces trois mots lorsqu’ils sont prononcés par des personnalités politiques de premier plan". 

En effet, l'effervescence médiatique autour de la déclaration du président américain est notamment due au fait que ce terme de "nouvel ordre mondial" recouvre deux définitions qui se recoupent en partie mais qui n'ont fondamentalement rien avoir l'une avec l'autre.

Sur le même sujet

13 mai 2022 à 15:45
6 min
24 mars 2022 à 20:11
2 min

Articles recommandés pour vous