RTBFPasser au contenu

Coronavirus

À Shanghaï, l’exode de la jeunesse chinoise face aux restrictions covid

L exode de la jeunesse chinoise

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 mai 2022 à 19:343 min
Par Marie-Laure Mathot sur base du sujet de Lou Kisiela

À Shangaï, après 50 jours de confinement extrêmement strict, une partie de la population semble avoir perdu confiance dans la stratégie zéro Covid des autorités. Le ras-le-bol est tel qu’une partie de la jeunesse chinoise cherche à quitter le pays. Et ce, malgré les restrictions de voyage renforcées par le gouvernement.

Une file d’attente immense longe cette route. Au bout : la gare de Shanghai. Les gens peuvent faire huit heures de queue pour fuir le confinement et la brutalité des autorités.

D’autres images montrent la police en combinaison anti-covid qui veut emmener des patients négatifs à l’isolement. En face, l’homme refuse. "Si vous n’obéissez pas aux règles, vous serez sanctionnés. La punition vous affectera sur trois générations !", s’exclame l’un. "Nous sommes la dernière génération, merci", répond l’autre.

Cette phrase est devenue virale, témoin de la peur de l’avenir. La colère, elle, se fait entendre jusque dans la rue. Dans l’université de Pékin, l’une des plus prestigieuses du pays, les étudiants manifestent contre l’installation de barrières censées isoler leurs dortoirs. "Ceux qui veulent se plaindre, vous pouvez en parler avec moi", s’exprime un responsable au dictaphone. "Démolissez les murs d’abord !", répond une protestante.

Une désobéissance rare en Chine. Très vite, ces images sont censurées. Alors, pour protester, la seule solution, c’est quitter le pays.

Depuis le confinement de Shanghai, les recherches sur l’émigration explosent sur Internet. Plus 3000% pour le Canada. Mais sauf exception : les Chinois ne sont plus autorisés à sortir du territoire.

Sur le même sujet

31 mai 2022 à 11:15
2 min
13 avr. 2022 à 08:24
2 min

Articles recommandés pour vous