Regions

Abattage avec étourdissement à Bruxelles : DéFi, Groen et Open VLD introduisent une proposition d’ordonnance

Jonathan de Patoul, député bruxellois DéFI.

© Tous droits réservés

20 janv. 2022 à 09:42Temps de lecture1 min
Par Karim Fadoul

Le débat sur l’abattage avec étourdissement se poursuit en Région bruxelloise. Le député Jonathan de Patoul (DéFI) vient d’introduire une proposition d’ordonnance visant à interdire l’abattage d’animaux sans étourdissement. Le texte a été cosigné par les députées Lotte Stoops (Groen) et Carla Dejonghe (Open VLD). Cette proposition est "fort semblable à ce qui a été voté en Wallonie et en Flandre", annonce le député amarante.

"Alors que le projet d’ordonnance visant à imposer l’étourdissement préalable à tout abattage avait été déposé sur la table du gouvernement par le ministre du Bien-être animal, Bernard Clerfayt, aucun consensus n’a pu être dégagé. Le dossier a donc été transféré au Parlement bruxellois", rappelle un communiqué de Jonathan de Patoul qui espère un débat en commission Environnement puis un vote en séance plénière.

Un sujet sensible en Région bruxelloise

Jonathan de Patoul, par ailleurs vétérinaire, le reconnaît : la question de l’obligation de l’étourdissement avant l’abattage est "un sujet sensible en Région bruxelloise".

"Pour Groen, il est important que les animaux soient traités avec dignité pendant toutes les étapes de leur vie", ajoute Lotte Stoops. "Leur fin de vie en fait également partie, car nous tenons compte du bien-être des animaux depuis leur conception jusqu’à une éventuelle consommation de viande. Pour cette raison, Groen est favorable à l’interdiction de l’abattage sans étourdissement. Je suis satisfaite que nous puissions mener ce débat de manière sereine au Parlement."

Carla Dejonghe de son côté dit comprendre "les différentes sensibilités. Ce n’est pas pour rien que nous avons attendu la décision de la Cour constitutionnelle. Nous avons travaillé sur un texte qui en tient compte à tous les égards, en prévoyant une exception dans le cadre des rituels religieux permettant un étourdissement réversible. Nous espérons que ce texte de consensus bénéficiera d’un large soutien au sein du Parlement et rendra un débat serein possible."

Articles recommandés pour vous