"Absolument essentiel" qu’aucune différence ne soit faite entre les enfants vaccinés et non vaccinés, juge le Comité consultatif de Bioéthique

Italy National Open Day For Anti Covid-19 Vaccinations For Children Aged 5 To 11

© Stefano Nicoli/NurPhoto

17 déc. 2021 à 14:00Temps de lecture2 min
Par A. Dulczewski

Le Comité consultatif de Bioéthique de Belgique (CCB), soit l’instance chargée de donner des avis en matière de biologie/santé sous l’angle éthique et social, a remis un avis sur la vaccination des 5-11 ans contre le Covid-19.

Il estime que sur base des indications du Conseil supérieur de la santé (CSS) "la vaccination devrait être recommandée" pour les enfants présentant des comorbidités et "mise à disposition sans attendre au bénéfice de cette catégorie d’enfants, afin de les protéger". Le Comité consultatif de Bioéthique rappelle en effet que les enfants présentant une ou des comorbidités "révèlent un surrisque important d’hospitalisation s’ils contractent le Covid".

"Acceptable" pour les enfants sans comorbidités

Dans le cas des enfants sans comorbidités, l’avis du Comité consultatif Bioéthique est moins tranché. Il signale que l’avantage de ce vaccin est qu’il pourrait être un moyen de restaurer les "conditions dont les enfants ont besoin pour se développer harmonieusement". Et ce, dans un contexte où "les professionnels de l’enfance soulignent combien les enfants ont souffert et souffrent encore de voir leur vie scolaire et extrascolaire entravée."

Néanmoins, précise le Comité, il n’existe pas à ce stade "de données indiquant une efficacité de la vaccination pour prévenir la transmission du virus, ni que cette efficacité – si elle est bien présente – le sera contre le variant Omicron". Le Comité demande donc aux autorités de mettre tout en œuvre pour clarifier ce point.

Entre-temps, note le Comité, "il n’est pas irrationnel de parier sur l’efficacité du vaccin contre la transmission, pour autant qu’on donne une information loyale et transparente à la population". Et donc, le Comité considère comme "acceptable" de mettre à disposition des familles un "vaccin sécurisé", à condition qu’elles soient "informées de façon transparente de l’état des connaissances à ce sujet et qu’elles puissent se décider en toute autonomie".

Pas de CST, pas de différence d’accès aux voyages scolaires, pas de différence pour le testing

Le Comité termine en soulignant qu’il est "absolument essentiel" qu’aucune différence ne soit faite entre les enfants vaccinés et les enfants non vaccinés. Soit "pas de CST, pas de différence d’accès aux voyages scolaires, pas de différence pour le testing et la quarantaine". Et ce, "dès lors que la Covid-19 n’est pas une maladie infantile, pouvant affecter gravement d’autres enfants."

L’avis du Conseil supérieur de la Santé

Ce jeudi, le Conseil supérieur de la Santé a rendu son avis sur la vaccination des 5-11 ans. Il estime que la vaccination doit se faire en priorité pour ceux qui ont des comorbidités ou ont des contacts rapprochés avec des personnes à risque.

La vaccination peut être proposée aux 5-11 ans qui n’ont pas de comorbidités, estime-t-on de même source. Mais dans ce cas, cela devrait se faire sur une base individuelle et volontaire.

Sur le même sujet (JT 15/12/2021)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous