Régions Brabant wallon

Accusations de harcèlement à l’UCLouvain : "L’Université doit se regarder dans le miroir"

L'UCLouvain "n'entend pas fuir ses reponsabilités" et compte formuler des propositions en matière de prévention et de traitement des faits de harcèlement dans le fonctionnement et la gouvernance de l’Université.

© DR

19 sept. 2022 à 20:54Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Théa Jacquet

Lors des discours de la rentrée académique à l’UCLouvain, lundi à Louvain-la-Neuve, le sujet des accusations de harcèlement au sein de l’Université n’a pas été évité. Le président du conseil d’administration de l’UCLouvain Jean Hilgers a évoqué un "devoir juridique et moral de traiter les plaintes avec le plus grand sérieux".

Il a annoncé certaines mesures, et précisé qu’une commission indépendante a été mise sur pied, sous la direction de la professeure Françoise Tulkens, pour formuler des propositions concrètes sur la prévention et la prévention de faits de harcèlement. Un rapport sera remis au printemps prochain.

Les représentants de l’Assemblée générale des étudiants de Louvain (AGL) se sont montrés assez virulents sur le sujet dans leur intervention lundi soir, se demandant quand les victimes allaient être écoutées, et estimant qu’il était temps que l’UCLouvain prenne ses responsabilités.

Le président du conseil d’administration de l’université, Jean Hilgers, a indiqué pour sa part que l’Université avait été secouée par ces accusations de faits de harcèlement insuffisamment traités.

"Notre université doit se regarder dans le miroir. Nous avons le devoir juridique et moral de traiter les plaintes avec le plus grand sérieux et de le faire dans le respect des droits fondamentaux des personnes. Et elle doit donc trouver, sans doute plus vite que prévu, une réponse globale à ces questions axées sur des actions de temporalités différentes. Ainsi, à court terme et dans le respect des prérogatives des partenaires sociaux, l’UCLouvain a déjà objectivé certaines faiblesses dans son fonctionnement et a entrepris de nombreuses mesures correctrices", a précisé Jean Hilgers.

La nouvelle cellule "Together"

Il a ainsi mentionné la cellule "Together", qui a été renforcée pour donner plus de place à l’accompagnement des victimes. Des formations et sensibilisations spécifiques sont également accessibles à tous les étudiants. À ce sujet, le recteur Vincent Blondel a confirmé qu’en ce jour de rentrée, tous les étudiants et étudiantes étaient invités à suivre cette sensibilisation et formation en ligne sur leur espace de cours Moodle, ce qui représente 40.000 personnes. Et plus de 1200 personnes, responsables de l’Université seront formées dans les semaines à venir.

"Notre université n’entend pas fuir ses responsabilités. Nous devons mettre toute notre énergie à la recherche collective des manières efficaces de faire évoluer les mentalités et les pratiques", a appuyé le recteur de l’UCLouvain.

À côté de ces mesures immédiates, une commission indépendante a été mise sur pied, sous la direction de la professeure Françoise Tulkens, ancienne vice-présidente de la Cour européenne des Droits de l’Homme, pour formuler des propositions en matière de prévention et de traitement des faits de harcèlement dans le fonctionnement et la gouvernance de l’Université. Son rapport est annoncé pour le printemps prochain.

Sur le même thème : interview radio du 04/05/2022

Harcèlement à l'UC Louvain: Renaud Dethy, substitut de l'auditeur du travail en Brabant wallon.

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous