Economie

Achats en ligne : la plateforme Shopify adapte ses modèles pour éviter les fraudes

Achats en ligne

© Getty Images

07 oct. 2022 à 12:58Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Alain Lechien

A la suite d’un "dialogue" avec les autorités européennes et belges, la plateforme Shopify s’est engagée à améliorer ses services au bénéfice des internautes/consommateurs, annoncent vendredi la Commission européenne et le SPF Economie. La plateforme s’engage, entre autres en modifiant ses conditions générales, à mieux lutter contre les pratiques illégales de certains professionnels qui utilisent ses services pour créer une boutique en ligne.

Selon la Commission européenne, les plaintes se sont multipliées durant la pandémie de Covid-19, concernant des achats faits sur des boutiques en ligne hébergées par Shopify. L’entreprise basée au Canada permet à tout vendeur potentiel de créer pas à pas un site d’e-commerce, qu’elle héberge contre paiement.

La Commission européenne et le réseau de coopération en matière de protection des consommateurs (CPC) ont entamé un travail avec l’entreprise à partir de juillet 2021, sous l’égide de l’Inspection économique belge.

Le SPF Economie indique vendredi avoir déjà reçu cette année plus de 10.000 (10.144) signalements de problèmes liés à des achats en ligne, dont "un grand nombre" sur des boutiques créées via Shopify. Parmi les irrégularités constatées : l’absence de données de contact de certaines boutiques, le non-affichage d’informations sur les droits du consommateur, la vente de produits contrefaits, etc. Shopify est aussi un intermédiaire privilégié pour le "dropshipping", avec des vendeurs qui n’ont pas de stock propre mais font livrer des produits souvent depuis l’Asie, dans des délais parfois incertains, met en garde le SPF Economie.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous