Regions Bruxelles

Action de grève du personnel d'une société de nettoyage externe à la SNCB

Illustration

© © Tous droits réservés

Au moins une cinquantaine d'agents d'une société de nettoyage externe de la SNCB sont entrés en grève mercredi matin pour protester contre l'imposition d'horaires variables.

Ils se sont rendus devant le bâtiment Atrium, siège social de la société de transport, et ont demandé à rencontrer un responsable. "On a obligé des travailleurs à modifier leurs horaires de contrat faute de quoi ils seraient mis au chômage temporaire", déplore Mounya Mehdaoui, permanente FGTB Nettoyage.

"Les 13 qui ont refusé de signer ont été menacés vendredi d'être considérés comme en absence injustifiée. Lundi, quand ils sont arrivés sur le chantier, on les a renvoyés chez eux et ils ont en effet été pointés en absence injustifiée. Cet incident a mis le feu aux poudres, mais cela fait quelques mois qu'on est en discussion par rapport à plusieurs changements. En juillet par exemple, la SNCB demandait que les chefs d'équipes aient des horaires plus flexibles sur le site de Forest et deux personnes ont démissionné de la fonction".

Il y a, selon elle, environ 300 agents de nettoyage travaillant en collaboration avec la SNCB à Bruxelles. Les personnes en grève nettoient essentiellement les trains et les entrepôts, mais il y a aussi quelques agents techniques qui interviennent dans les trains Thalys.

Sur le même sujet

Perte opérationnelle de 98,1 millions d'euros pour la SNCB en 2021

Economie

Articles recommandés pour vous