Adults in the room... quand se joue l'avenir d'un pays.

Adults in the room... quand se joue l’avenir d’un pays.
05 nov. 2019 à 03:00Temps de lecture1 min
Par L'Agenda Ciné

La crise de la dette grecque... un sujet qui occupe régulièrement la une de l’actualité depuis près de 20 ans.

Le réalisateur Costa-Gavras revient sur un moment saillant de cette crise quand le gouvernement emmené par le Premier ministre Aléxis Tsípras tente de convaincre " la Troïka " (l’Union Européenne + le Fond Monétaire International + la Banque Centrale Européenne) de revenir sur les mesures d’austérité imposées à la Grèce.

Un peu d’histoire...

Adults in the room de Costa Gavras
Adults in the room de Costa Gavras © Tous droits réservés

Il faut dire que l’arrivée de la Grèce dans l’Union européenne en 1981, ainsi que son entrée dans la zone Euro, 20 ans plus tard, relevaient beaucoup plus de petits arrangements entre amis, que du bon respect des règles d’entrée exigées. Au détour de la crise économique de 2008, la Grèce fut frappée comme nul autre pays européen par une terrible récession économique.

En 2009, le véritable état des finances du pays est rendu public par le socialiste Georges Papandréou qui vient d’accéder au pouvoir.

Des mesures de rigueur budgétaire sont prises mais la situation devient si dramatique que fin avril 2011, pour éviter la faillite, le gouvernement en appelle à l’aide internationale.

Un 1er plan d’urgence est élaboré en mai 2010 par l’Union européenne et le Fond Monétaire International (FMI). Un 2e plan d’urgence sera validé en 2012 que rejoindra La Banque Centrale Européenne.

À ces aides financières octroyées sont associés des plans d’austérité qui auront raison du Premier Ministre Papandréou, poussé à la démission en novembre 2011.

Entre 2009 et 2016, 9 plans vont s’enchaîner sous 2 gouvernements successifs, le tout dans un contexte social houleux : entre 2008 et 2014, on a recensé plus de 20.000 manifestations à travers le pays et 400 grèves pour la seule année 2011.

 

Le contexte du film

Christos Loulis dans "Adults in the room"
Christos Loulis dans "Adults in the room" © Tous droits réservés

Le film prend place le 25 janvier 2015 avec l’avènement du parti Syriza (littéralement : " coalition de gauche radicale ") lors des élections législatives ; un parti qui a promis au peuple grec de desserrer l’étau budgétaire dans lequel il est coincé depuis plus de 5 ans.

Son leader Aléxis Tsípras est nommé Premier Ministre et désigne un universitaire, Yánis Varoufákis, Ministre des Finances. Ce dernier est chargé de renégocier l’accord passé, à savoir, aide financière de l’Europe contre mesures budgétaires draconiennes en vue de rembourser la dette colossale du pays.

Seulement voilà, cette fameuse " Troïka " campe sur ses positions et ne compte rien lâcher.

Le film, adapté du livre " Adults in the room : my battle with Europe’s deep establishment " que signe Yánis Varoufákis, raconte ces 5 mois et demi d’âpres discussions pour tenter de faire fléchir la " Troïka "... en vain.

 

Costa-Gavras

Costa Gavras était présent à Bruxelles le 30 octobre dernier pour parler de son film "Adults in the room"
Costa Gavras était présent à Bruxelles le 30 octobre dernier pour parler de son film "Adults in the room" Photo Stephane Fefer

" Z " (Oscar du Meilleur film étranger en 1970), " L’Aveu ", " Missing (Porté disparu) " (Palme d’or en 1982 et Oscar du Meilleur scénario adapté en 1983), " Amen "... au fil de ses films Costa-Gavras s’est taillé une réputation d’homme engagé.

À 86 ans, il revient avec une caméra plus combative que jamais.

Fin des années 60, Costa-Gavras quitte sa Grèce natale alors qu’elle était sous le joug de la junte militaire.

Aujourd’hui, plus de " dictature des colonels ", mais une organisation européenne qui maintient son pays sous sa coupe... c’est sous cet angle que le réalisateur envisage ce drôle de ballet auquel il nous convie. Un ballet en costume trois-pièces (tailleur strict pour les quelques femmes présentes), avec pour décors : des couloirs, des bureaux et autres salles de conférence semblables, que l’on soit à Athènes, Paris, Londres, Francfort ou Bruxelles.

Côté protagonistes nous avons bien sûr un maître de ballet : l’inflexible Ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, le corps de ballet, avec Christine Lagarde, Mario Draghi, Pierre Moscovici, Michel Sapin (chacune de ces personnalités étant joué par un acteur de même nationalité que l’homme politique qu’il incarne) ... et un soliste : Yánis Varoufákis.

Le ballet peut commencer. Il se révèle sous l’œil de Costa-Gavras, passionnant, instructif et corrosif...  un véritable psycho drame avec son lot de coups tordus, de coups de gueule, de coups fourrés, de coups de Jarnac et au final un coup de Trafalgar.

À voir absolument en contrepoint de l’actuel Brexit anglais !

Articles recommandés pour vous