Aéronautique : Air France-KLM lance son augmentation de capital de près d'un milliard d'euros

Airbus A350 sur le tarmac de Blagnac, en 2019
13 avr. 2021 à 08:39Temps de lecture1 min
Par Belga

Air France-KLM a annoncé le lancement d'une augmentation de capital d'environ 988 millions d'euros, prévue dans le cadre du plan d'aide accordé par l'État français, et le renforcement de son alliance avec China Eastern, qui participera à l'opération.

Cette recapitalisation prévoit l'émission de 186 millions d'actions nouvelles comprises entre 4,84 et 5,31 euros afin de "conforter" les liquidités d'Air France, et de "financer ses besoins généraux dans le contexte de la crise Covid-19", a indiqué le groupe franco-néerlandais dans un communiqué lundi soir.

L'augmentation de capital pourrait atteindre au "maximum" 1,136 milliard d'euros, a détaillé le transporteur aérien dans le communiqué.

Cette opération intervient dans le cadre du plan d'aide de 4 milliards d'euros accordé par l'État français au groupe aérien, durement frappé par la crise sanitaire, et validé par la Commission européenne la semaine dernière.

L'État français, qui détient actuellement 14,3% du groupe, s'est engagé à souscrire 650,8 millions d'euros d'actions nouvelles, et devrait détenir au maximum 29,9% des parts du groupe, comme le prévoyait le plan d'aide.

La compagnie aérienne China Eastern Airlines, déjà actionnaire d'Air-France-KLM à hauteur de 8,8%, va aussi participer avec un montant de 127,1 millions d'euros pour atteindre un peu moins de 10% du capital.

En plus de cette souscription, la compagnie chinoise va renforcer ses liens avec le groupe franco-néerlandais en prévoyant l'ouverture de deux nouvelles liaisons Paris-Pékin et Amsterdam-Pékin qui s'intégreront à leur partenariat actuel, a annoncé Air France-KLM.

En revanche, l'État néerlandais ne participera pas à l'opération, a confirmé le groupe.


A lire aussi Compagnie aérienne KLM : pas de "besoin urgent" d'une nouvelle aide selon un ministre néerlandais


 

 

Sur le même sujet

KLM renonce au licenciement de 700 personnes

Articles recommandés pour vous