Economie

Aéroport de Charleroi : un protocole d'accord trouvé, pas d'action ce mercredi mais....

© Belga

18 oct. 2022 à 20:44 - mise à jour 19 oct. 2022 à 05:04Temps de lecture2 min
Par Marine Lambrecht avec Pierre Buchkremer et Guillaume Woelfe

La direction de l’aéroport de Charleroi et les syndicats de la société Security Masters en grève depuis ce lundi, se sont mis d’accord sur des pistes des solutions lors d’une médiation organisée par le ministre wallon en charge des aéroports, Adrien Dolimont (MR). Les syndicats (FGTB, CSC et CGSLB) ont confirmé qu’ils mettaient un terme à l’action de grève ce mercredi. On ne sait pas encore quand l’aéroport rouvrira totalement.

Ils présentaient mardi soir le protocole d’accord aux délégués syndicaux pour avaliser la fin de la grève.

Selon nos informations, ces pistes de solutions auraient été reçues favorablement, ce qui devrait mener à un apaisement des tensions. Trop tard pour un certain nombre de vols: pour les passagers qui ont un vol de retour pas de problème, les avions atterriront bien à Charleroi. Mais si vous avez un vol de départ prévu dans les heures qui viennent, inutile de vous rendre à l'aéroport. La décision de la direction de fermer le site ce mercredi après la cohue des deux derniers jours a été prise avant qu'intervienne un accord entre les syndicats et la direction...

Les permanents syndicaux ont indiqué par voie de communiqué que le lot du filtrage des passagers entre deux prestataires ne serait finalement pas scindé. "Après deux jours de grève, nous sommes enfin parvenus à ouvrir la discussion et à trouver un protocole d’accord qui agrée l’ensemble des parties. Le lot 1 ne sera pas divisé."

Pour rappel, c’est ce point qui a cristallisé les tensions ces derniers jours. La direction souhaite scinder le lot du filtrage des passagers entre deux prestataires, ce que déplore le personnel de Security Masters, le seul opérateur actuel, qui y voit une mise en concurrence qui pourrait peser sur les conditions de travail et de rémunération des travailleurs.

La direction de BSCA Security a dans un premier temps justifié cette option par la volonté de trouver une continuité dans le service, une continuité difficile, selon elle, à rencontrer avec un seul opérateur.

Les syndicats, constitués en front commun, regrettent toutefois "que cet accord survienne si tard dans le processus de négociation où passagers et travailleurs ont été solidement impactés". Et concluent : "Nous espérons à l’avenir que cette situation dramatique ne se reproduise plus."

Quant à l'indemnisation des voyageurs qui n'ont pas eu leur vol lundi et mardi, il reste beaucoup d'incertitudes. Les voyageurs de ce mercredi devraient pour leur part être remboursés plus facilement, puisque l'aéroport est officiellement fermé.

Sur le même thème : Extrait JT (18/10/2022)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous