RTBFPasser au contenu

Le mug

Agnès Martin-Lugand nous raconte la mort, et surtout la vie, dans "La Déraison"

Le Mug

Agnès Martin-Lugand pour "La Déraison"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Agnès Martin-Lugand, c’est plus de 3 millions de livres vendus et traduits dans une trentaine de langues, ce qui fait d’elle l’une des autrices françaises les plus lues au monde. Elle revient avec un nouveau roman, La Déraison, soit l’histoire de Madeleine, 43 ans, condamnée par la maladie, et de Joshua, pianiste maudit qui n’arrive plus à jouer et n’arrive pas à en finir avec la vie. Une rencontre empreinte… de déraison. Agnès Martin-Lugand est l’invité du Mug pour nous en parler.

Elle s’est fait connaître en 2013 avec son premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café, au succès phénoménal, jusqu’à en séduire Hollywood. Depuis, l’autrice prolifique ne publie pas moins d’un roman par an. La Déraison est donc son petit 10e. "Sans les neuf premiers, je n’aurais jamais pu écrire la déraison. Joshua et Madeleine m’ont offert un cadeau assez inestimable : quand j’écrivais, j’avais le sentiment d’être au bon endroit, au bon moment, et d’être véritablement moi-même avec eux".

Des personnages fracassés par la vie, à travers lesquels Agnès Martin-Lugand tente de comprendre l’humain. Le deuil, la mort et ses questionnements sont au centre de cette belle histoire. L’émotion est submergeante au fil des pages, tandis que la musique est omniprésente. Car comme nous le dit l’écrivaine : "Je n’écris pas sans musique".

Articles recommandés pour vous