RTBFPasser au contenu

Jupiler Pro League

Alex Teklak : "Le Standard ne peut plus aller chercher des joueurs avec un certain standing"

Pour Alex Teklak, notre consultant foot, la 15e place du Standard n’est pas due à son noyau : "Je suis convaincu que l’effectif du Standard n’est pas aussi mauvais que ce que tout le monde dit".
13 janv. 2022 à 14:002 min
Par Christophe Delstanches

Le Standard a débuté son mercato hivernal sur les chapeaux de roues, avec 3 arrivées en quelques heures. Renaud Emond a rejoint Mathieu Cafaro et Joachim Van Damme.

Mais Alex Teklak, notre consultant foot, la 15e place du Standard n’est pas due à son noyau : "Je suis convaincu que l’effectif du Standard n’est pas aussi mauvais que ce que tout le monde dit. Il est étroit, c’est vrai, mais ce n’est pas un noyau qui est condamné à jouer les dernières places du classement. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que cet effectif n’est pas suffisant pour être dans les 8 premiers".

Mais pour pouvoir jouer le top 8, les Rouches doivent éviter les suspensions, les maladies ou les blessures. Le noyau est étriqué, du coup les renforts amèneront une stabilité et une émulation dans le groupe de Luka Elsner : "Je pense que les nouveaux transferts peuvent également être un bon signal envoyé par la direction aux joueurs actuels. Cette nouvelle concurrence devrait les motiver et redynamiser le noyau".

"Le Standard est obligé d’aller chercher des joueurs sur lesquels on fait des paris"

Des renforts qui s’avèrent être des seconds couteaux, logique quand on connaît la santé financière du club liégeois : "Le Standard est obligé d’aller chercher des joueurs sur lesquels on fait des paris. Des joueurs dont le statut n’est pas gonflé à bloc. Le Standard ne peut plus aller chercher des joueurs avec un certain standing. Ils savent très bien que le prix demandé sera épouvantable. Ils ne pourront pas l’assumer. Ni le prix du transfert et encore moins le salaire", confie Alex Teklak.

L’arrivée de Renaud Emond est plus qu’un pari. Après deux années de galère à Nantes, le Gaumais a soif de revanche. Il est apprécié en bord de Meuse. Il a l’esprit Standard et pour le consultant RTBF, il va tout faire pour revenir au plus haut niveau : "Sa motivation va rester intacte parce qu’il sait dans quel club il arrive. Il sait qu’il doit être bon pour la direction, pour les supporters et donc son orgueil va jouer".

Alex Teklak sur Renaud Emond : "Sa motivation va rester intacte parce qu’il sait dans quel club il arrive. Il sait qu’il doit être bon pour la direction, pour les supporters et donc son orgueil va jouer".
Alex Teklak sur Renaud Emond : "Sa motivation va rester intacte parce qu’il sait dans quel club il arrive. Il sait qu’il doit être bon pour la direction, pour les supporters et donc son orgueil va jouer". © Tous droits réservés

"L’instabilité qui règne dans les bureaux fragilise le groupe"

Pour Alex Teklak, la crise du Standard dépasse largement le cadre sportivo-sportif : "C’est un club qui vit une crise institutionnelle. Quand ils auront réglé cette crise le reste suivra. Y a pas de recette magique. Y a pas de Harry Potter. Les renforts ne vont pas tout régler. L’instabilité qui règne dans les bureaux fragilise le groupe. Il faut quelqu’un de fort qui remette une vraie structure en place".

Quelqu’un de fort. Reste à voir si Bruno Venanzi, le capitaine actuel du navire liégeois a encore les épaules, ou tout simplement encore l’envie de redresser le cap : "Venanzi en ramasse plein la tronche, des supporters et des observateurs. Mais une chose est certaine, il aime son club. Peut-être un peu trop d’ailleurs. Et puis c’est un investisseur, ce n’est pas un philanthrope et je pense qu’il aimerait récupérer l’argent qu’il a investi. Son rôle est loin d’être facile et même pour sa santé ça ne doit pas être facile à vivre. IL n’est pas à l’origine de tous les maux du Standard. Il doit repenser la structure du club. Moi je crois qu’il en a marre et je comprendrais qu’il ait envie de se débarrasser de cette patate chaude et qu’il ait envie de vendre le club pour récupérer ses billes", conclut Alex Teklak.

Alex Teklak : "Moi je crois que Bruno Venanzi en a marre. Je comprendrais qu’il ait envie de se débarrasser de cette patate chaude et qu’il ait envie de vendre le club pour récupérer ses billes".
Alex Teklak : "Moi je crois que Bruno Venanzi en a marre. Je comprendrais qu’il ait envie de se débarrasser de cette patate chaude et qu’il ait envie de vendre le club pour récupérer ses billes". © Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous