RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jupiler Pro League

Alex Teklak : "Les dirigeants du Standard ont l'air un peu bébêtes après avoir dit non à Leye en juin !"

30 déc. 2020 à 18:17 - mise à jour 30 déc. 2020 à 18:17Temps de lecture4 min
Par Samuël Grulois

C’était un secret de polichinelle depuis hier après-midi. C’est officiel depuis ce matin. Le Standard de Liège a annoncé vers 10 heures sur son compte Twitter l’engagement de Mbaye Leye comme entraîneur principal, en remplacement du Français Philippe Montanier, limogé samedi. Le Sénégalais de 38 ans connaît bien la maison rouche pour y avoir joué de 2010 à 2012 et pour y avoir occupé, la saison dernière, le poste de coach-adjoint.

Samuël Grulois a contacté l’un de nos consultants, Alexandre Teklak, qui comprend l’engagement de l’ancien attaquant qui débutera sur le banc le lundi 11 janvier prochain, à domicile, contre Waasland-Beveren.

Alex, que penser de ce choix ?

" C’est le meilleur compromis possible pour le Standard. Ils ont sondé Franky Vercauteren qui a refusé. Mais je crois que leur stratégie était de se diriger vers quelqu’un qui connaissait le noyau. C’est une bonne solution. Il fallait aller vite. Leye était demandeur. Des contacts avaient déjà été établis au préalable avec Bruno Venanzi… Bref, ce qui se passe est donc finalement assez logique. Tout comme il est tout à fait logique sportivement d’avoir contacté avant lui un entraîneur d’expérience. Si les dirigeants ne l’avaient pas fait, on aurait pu leur reprocher. Finalement, ça n’a pas trop traîné et c’est l’essentiel pour Mbaye Leye et pour le club. "

Pro ou anti-Leye ? Bruno Venanzi est surtout un pro-Standard. A partir du moment où il estime que Mbaye Leye a le profil pour redresser le Standard, il décide de l’engager, c’est tout !

Il n’empêche qu’au sein-même de la direction, on ne semble pas vraiment unanime sur le choix de Leye. Le président Bruno Venanzi serait un pro-Leye au contraire du directeur sportif Benjamin Nicaise…

" Je pense que Bruno Venanzi est surtout un pro-Standard. A partir du moment où il estime que Mbaye Leye a le profil pour redresser le Standard, il décide de l’engager, c’est tout ! "

A l’été, on ne voulait pas de Leye comme T1 au Standard. L’hiver venu, on lui déroule le tapis rouge. Alors certes il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, mais ce revirement de situation surprend !

" C’est vrai que d’un point de vue stratégique, c’est un peu bizarre ! D’un coup, parce qu’il y a le feu dans la maison, on appelle un fidèle pompier de service. Quand j’ai vu qu’il était cité avec insistance, ça m’a surpris oui. Je me demande ce que les dirigeants ont bien pu lui dire quand ils l’ont appelé ? Quelle justification ont-ils utilisée ? Je pense qu’il n’y en a aucune ! Ils ont l’air un petit peu bébêtes par rapport à cette situation, c’est certain ! "

On connaît l’état des finances du Standard. Clairement, un Leye " débutant dans la profession " coûte moins cher, par exemple, qu’un Vercauteren " bardé de titres ". L’ancien attaquant est-il un choix au rabais ?

" A partir du moment où les dirigeants ont contacté Vercauteren, c’est qu’ils avaient la possibilité d’honorer son salaire. Je pense qu’ils avaient d’abord l’ambition d’engager un entraîneur de renom. Apparemment, Vercauteren n’a pas refusé pour des raisons financières. Mais c’est clair que les tarifs d’un entraîneur qui débute ne sont pas les mêmes. Oui, ça les arrange probablement financièrement. Ce qui est aussi révélateur et significatif, et je trouve que c’est un beau défi pour Mbaye Leye et pour le Standard, c’est la durée du contrat, six mois seulement. Il y aura sans doute de nouvelles discussions plus tard mais en attendant, durant les six prochains mois, les dirigeants peuvent voir venir. Ils sont dans une position plutôt avantageuse. "

Les joueurs du Standard ne sont pas devenus, d’un coup, des chèvres ! Ils ont beaucoup de qualités. Leye est très malin, très intelligent. Il sait très bien qu’il pourra faire des résultats avec ce noyau-là !

Signe qu’il rêvait d’embrasser cette fonction de longue date, Leye a obtenu son diplôme d’entraîneur quand il était encore joueur. Mais débuter à 38 ans, sans aucune expérience de T.1, dans un club comme le Standard en pleine crise sportive et financière, n’est-ce pas un cadeau empoisonné ?

" Mais Leye voulait ce poste ! A partir du moment où il était lui-même demandeur… Vous savez, je ne pense que les joueurs du Standard sont devenus, d’un coup, des chèvres ! Ils ont beaucoup de qualités. Dans son job de consultant, Mbaye Leye a d’ailleurs souvent répété que Montanier avait sous la main quasiment le même groupe que celui qu’il avait dirigé avec Michel Preud’homme la saison passée. En fait, avec Montanier, il y a eu des problèmes d’utilisation et de gestion à l’intérieur du noyau. Leye est très malin, très intelligent. Il sait très bien qu’il pourra faire des résultats avec ce noyau-là ! "

On devra attendre une conférence de presse programmée lundi pour avoir une première réaction de Mbaye Leye qui s’est malgré fendu ce mercredi d’un tweet en trois mots : passion, fierté, ferveur. Il connaît l’histoire du Standard, il connaît l’exigence du public, il sait comment lui parler. Avec ces trois mots-là, il met déjà les supporters dans sa poche, non ?

" Il sait comment ça fonctionne. Il a vécu les années Preud’homme pendant lesquelles le stade s’est souvent enflammé dans les dernières minutes des matches. Il fait un peu de politique en arrivant. Il maîtrise plutôt bien l’aspect communication parce qu’il a beaucoup travaillé de l’autre côté de la barrière en tant que consultant. Il est habitué avec ces codes-là. Sans une bonne communication, il est difficile d’avoir de la légitimité. "

En boutade Alex, voilà un concurrent consultant en moins sur le marché ?

" Oh, je ne sais pas ! Je n’ai jamais considéré mon job de consultant sous cet angle-là. J’ai un contact très correct avec Mbaye Leye comme avec d’autres anciens joueurs. Et donc, ça m’est complètement égal. Allez savoir, il va peut-être m’appeler pour que je devienne son adjoint (Il rigole) ! "

Articles recommandés pour vous