Actualités locales

Aller travailler en scooter: un bon moyen de faire des économies?

© Getty Images

Vu les prix qu'atteignent les carburants, la tentation vous guette peut-être de ressortir le petit scooter du garage. Ou carrément d'acheter un deux-roues à moteur, pour vous rendre au boulot. Est-ce une bonne idée? Quels modèles permettent-ils de faire des économies? Tentative d'y voir clair.

"Il n'a jamais autant roulé!" Xavier en est lui-même surpris. Avec son scooter, cet été, il a parcouru des centaines de kilomètres. "Chaque fois qu'il a fait beau, pour aller au travail, à une petite dizaine de kilomètres d'ici, j'ai troqué mon 4x4 contre le petit 125: c'était beaucoup plus sympa, et cela m'a coûté beaucoup moins cher". A quelques jours de l'automne, il est un peu moins enthousiaste à l'idée d'enfourcher son deux-roues. Le confort de l'habitacle et les cuirs chauffants du 4x4 le narguent quand il est sur le parking. "Je me demande si je suis le seul à utiliser beaucoup plus le scooter, à cause des augmentations de prix à la pompe?"

Bike's Day (Ath)
Bike's Day (Ath) © Tous droits réservés

Pour en savoir plus, direction Bike's Day, un magasin spécialisé situé à Ath. Sandrine Mauroit a l'habitude de répondre aux questions des clients, sur l'intérêt de choisir tel ou tel modèle. "Je les aide à faire leur choix, sans les infantiliser non plus. Mais il faut tout prendre en compte". Allons-y alors!

Sandrine Mauroit
Sandrine Mauroit © Tous droits réservés

"Tout d'abord, qui dit moto ou scooter, dit équipement: casque, chaussures, veste, gants...Cela peut aller de 500 à 1500 euros, selon ce qu'on souhaite", précise Sandrine. Ensuite, la cylindrée. Elle nous emmène à l'étage: c'est là que se trouvent les modèles les plus économiques. Ce sont, sans grande surprise, des scooters : classe A, classe B et 125cc. Avantages? Un prix limité , "même si vous oubliez l'idée de trouver, aujourd'hui un scooter à 1200-1300 euros! c'est terminé, cette époque-là!", et des frais réduits par rapport aux motos plus puissantes. "Pour l'entretien, cela coûtera beaucoup moins cher. Les pneus seront également moins onéreux - et les pneus ces derniers mois ont vraiment bien augmenté! L'huile sera moins chère, etc" Côté carburant, même tendance: c'est avec les petits scooters qu'on consomme le moins d'essence.

© Tous droits réservés

"Les modèles les plus économiques, ce sont ceux-ci: les électriques", annonce Sandrine. Derniers arrivés dans le show-room, ils commencent à se faire connaître. A qui les propose-t-elle? " J'en ai vendus par exemple à des travailleuses du secteur des titres-services, qui font des petits trajets, en ville, d'une maison à une autre. A des étudiants aussi, qui ont peu de kilomètres à parcourir entre leur maison et l'école. Ils vont par exemple de Ath à Lessines".

© Tous droits réservés

Sandrine met en avant le peu d'entretiens à prévoir ("une fois par an, pour vérifier l'électronique et la batterie"), les possibilités de recharge à domicile ou parfois au travail. "Certaines administrations mettent à disposition de leurs employés des bornes de recharge. En quelques heures, le scooter est rechargé". Les avantages sont nombreux, à entendre la commerçante, le choix est là (Ndlr: 47 modèles électriques commercialisés en Belgique, par 27 marques différentes). Le succès n'est toutefois pas encore au rendez-vous.

Des débuts timides

 "Cela commence doucement. Il faut que ça entre dans les mœurs. Certaines personnes ont encore un peu peur, je pense, et se disent 'que fait-on si ça tombe en panne?'. C'est vrai que si votre vélo électrique tombe en panne, vous pédalez. Un scooter il faut pousser. Mais si vous avez une moto thermique et qu'elle tombe en panne: vous devrez la pousser aussi!" sourit notre spécialiste moto.

© Tous droits réservés

Passionnée de grosses cylindrées, elle sait qu'il y a un autre frein à l'achat d'un scooter électrique. "C'est différent d'une moto, ça ne fait pas de bruit, ça ne vibre pas. Nous qui roulons sur des engins plus puissants, on n'imagine pas vraiment passer à l'électrique. Au niveau des sensations, ça n'a rien à voir...Mais quand on ne regarde qu'à la dépense, alors c'est vraiment intéressant d'opter pour un scooter électrique". Pour l'instant, moins de trois pourcents des motos neuves vendues en Belgique sont des motos électriques. 

Point d'interrogation sur les ventes

Sandrine tient ses comptes très à l'oeil et avoue nourrir des craintes pour les mois à venir. "Je ne suis pas très optimiste, de nature, mais je pense qu'il va y avoir des répercussions sur le secteur". La moto étant un "achat plaisir", la commerçante redoute que certains clients abandonnent leur loisir, pour faire des économies.

© Tous droits réservés

"Nous avons des indépendants, des boulangers par exemple, qui souffrent énormément du fait de la hausse des coûts de l'énergie. Vont-ils savoir maintenir leurs activités 'plaisir', après l'hiver? Nous ferons le point avec mon mari, en novembre. Sans doute en tablant sur une bonne année 2023, mais j'ai des doutes! Je ne suis pas devin, je sais les risques que le métier d'indépendant comporte". 

2021 a été une année record pour le secteur. Il n'a pas souffert de la pandémie. Depuis le mois de janvier, le nombre d'immatriculations de deux roues est en léger recul.

Sur le même sujet

Scooters interdits à Bruxelles dès 2025 : mais que leur reproche-t-on ?

On n'est pas des pigeons

De plus en plus de jeunes n’ont pas leur permis de conduire : qui sont-ils ? Est-ce un frein à l’emploi ?

Belgique

Articles recommandés pour vous