Surfons Tranquille

Alzheimer précoce, les risques des outils numériques et des ondes Wi-Fi, 1, 2, 3, 4, 5G

Surfons Tranquille

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Utilisez Internet en toute sécurité avec Surfons Tranquille à 13h45 dans Lunch Around The Clock sur Classic 21 !

On évoque souvent les risques d’intrusions qui peuvent toucher les outils numériques de notre quotidien. Et cette semaine, je vous partage une information qui va peut-être vous surprendre parce qu’elle n’est justement pas en lien direct avec la sécurité numérique mais plutôt avec notre santé physique.

Une étude récente a mis en évidence que nos smartphones peuvent favoriser l’accumulation du calcium dans notre cerveau. Et cette accumulation a pour conséquence que la maladie d’Alzheimer pourrait nous toucher beaucoup plus vite. L’accumulation du calcium est en fait liée à notre surexposition aux champs électromagnétiques qui sont générés par le smartphone.

Les résultats de cette étude ont de quoi nous rendre attentifs car, en plus de notre téléphone, tout autre objet connecté à un réseau sans fil, comme le Wi-Fi, pourrait avoir le même effet !

Auparavant, on nous précisait que l’arrivée de cette maladie était liée à une accumulation de protéines anormales dans notre cerveau. Et là, on découvre que nos outils numériques peuvent représenter un danger pour notre santé. Cette étude précise d’ailleurs que les conséquences ne se feront pas attendre. En raison de cette situation, le nombre de cas, liés à cette maladie, pourrait doubler d’ici 25 ans.

Dans le rapport, il est également précisé que, je cite, " les très jeunes personnes exposées aux ondes des téléphones portables ou du Wi-Fi, pendant de nombreuses heures par jour, peuvent développer une démence numérique ". Ce qui pourrait entraîner une dégradation de la mémoire ou de la capacité de raisonner. Et comme les parents équipent de plus en plus tôt leur enfant d’un smartphone, face à la situation que je vous décris aujourd’hui, cette jeune génération pourrait donc développer la maladie d’Alzheimer entre 30 et 40 ans. Ce qui est d’ailleurs déjà le cas puisque des chiffres récents précisent que des personnes récemment diagnostiquées, appartiennent déjà à cette tranche d’âge.

Les experts, à l’origine de cette étude, nous invitent donc à informer le public pour que, je cite, "chacun puisse prendre les mesures nécessaires pour réduire l’incidence de cette maladie d’Alzheimer précoce".

Retour sur d’autres sujets à lire ou à écouter

Sur le même sujet

Microsoft nous met en garde à propos de son navigateur Edge

Surfons Tranquille

TikTok, nouvel outil des pirates !

Surfons Tranquille

Articles recommandés pour vous