Icône représentant un article audio.

Podcasts Sport

Anderlecht - Charleroi : "C’est la vision du Sporting de Charleroi qui amène ces trois points"

Complètement Foot

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le Sporting de Charleroi s'est imposé 0-1 à Anderlecht ce dimanche après-midi, grâce à un but d'ancien mauve, Ryota Morioka. Dans "Complètement Foot, David Houdret, Pascal Scimè et Joachim Mununga ont débriefé cette leçon de réalisme offerte par les hommes d'Edward Still. Du côté anderlechtois, il s'agit de la cinquième défaite en 10 journées de championnat. L'occasion de s'interroger : Felice Mazzu a-t-il l’ADN du Sporting d’Anderlecht ? 

Pascal Scimè met tout d'abord en avant le réalisme carolo, avec "deux frappes cadrées. La première à l’heure de jeu et la deuxième c'était le goal. Anderlecht a eu une quinzaine de corners sur le match. Une victoire à la Mazzu pour Edward Still et, sur ce qu’a montré Charleroi les dernières semaines, une défaite à la Edward Still ou à la Sporting de Charleroi pour Felice Mazzu. C’est-à-dire qu’ils ont eu des occasions, ils ont été gourmands offensivement. Derrière, ils n’ont pas concédé grand-chose. Mais ils ont concédé une occasion et ça a fait mouche." Il ne tient toutefois pas à insister sur la contre-performance des Anderlechtois : "Il y a eu la possession, la mainmise sur le match. Mais le plan de jeu d’Edward Still a réussi à la perfection. C’est pour cela que je dis "une victoire à la Mazzu", parce que c’est hyper réaliste. Il a dû convaincre ses joueurs de jouer un bloc bas, de laisser la possession. Et ce qui pour moi a fait basculer la rencontre, c’est la montée au jeu de Badji qui a transfiguré le Sporting de Charleroi."

Joachim Mununga a trouvé le Sporting de Charleroi "chirurgical" : "Ils ont très bien joué le coup. C’était nécessaire pour ce Sporting de Charleroi de se mettre minable. Ce que je voudrais mettre en évidence du côté de Charleroi, c’est qu'aujourd'hui ce qui leur amène la victoire, c’est une gestion et une vision. Celui qui donne le pré-assist, c’est Mbenza. Ils ont été le rechercher là où personne n’y croyait plus. Ensuite, c’est Nkuba qui donne l'assist, un joueur qu'ils ont fait sortir très tôt, qui a connu des blessures, mais sur lequel on a continué à appuyer. Et celui qui marque, c'est Morioka, un joueur qu'on a reculé et mis dans une position beaucoup plus basse. Aujourd’hui, c’est la vision du Sporting de Charleroi qui amène ces trois points."  

Pascal Scimè poursuit : "C’était vraiment flagrant aujourd'hui, cette équipe n’a pas l’ADN de Felice Mazzu. Les dirigeants du Sporting ont été chercher Mazzu et son staff pour retrouver du Mazzu. Si tu vas chercher Felice Mazzu pour faire du Mazzu, ça veut dire que tu vas le chercher pour avoir des résultats, pour que ton équipe soit une équipe conquérante. Que les jeunes Anderlecthois ne sachent pas faire du Mazzu parce qu'ils ont été biberonnés avec un autre type de football, je peux le comprendre. Mais je m’interroge sur les leaders chevronnés. Je n’ai pas vu Vertonghen être le leader de la défense. C'est vrai qu'il y a ce problème de 6. Arnstad n’est pas le milieu défensif rêvé pour le système de Mazzu. Il y a certains problèmes mais il ne faut pas tout remettre à zéro du côté d’Anderlecht parce que la prestation a été là. Pour le système de Felice Mazzu, il manque clairement un patron."

Loading...

Felice Mazzu a-t-il l’ADN du Sporting d’Anderlecht ?

Face aux Zèbres, le Sporting d'Anderlecht a concédé sa cinquième défaite en dix rencontres de Pro League. L'équipe de Complètement Foot a poursuivi le débrieffing en s'interrogeant : Felice Mazzu a-t-il l’ADN du Sporting d’Anderlecht ?

Joachim Mununga ne le pense pas : "Il a un ADN de champion. Il a l’ADN de la victoire. Alors est-ce que c’est incompatible avec le Sporting d’Anderlecht ? Je ne pense pas. À moins qu’il se réinvente un nouveau football, je pense que ça va être difficile pour Felice Mazzu de proposer quelque chose qu’il ne nous ait pas encore montré."

Et Pascal Scime de conclure sur le sujet : "Je pense qu'aujourd'hui il faut choisir du côté d’Anderlecht. Les supporters sont suffisamment matures, parce qu’ils sont sevrés de titres et de victoires depuis de longues saisons, pour se dire on va jouer à fond la transition. On a des profils de transition. Laissons la possession à l’adversaire même si vous êtes Anderlecht et que vous avez ça dans votre ADN. Après, à la décharge de Felice, il doit aussi faire jouer des jeunes et les mettre en vitrine." 

Abonnez-vous à nos podcasts "Complètement Foot" !

Pour ne rater aucun épisode, abonnez-vous au podcast. Ecoutez, REECOUTEZ. Partout, TOUT LE TEMPS

  • sur la plate-forme Auvio, cliquez sur le lien ci-dessous.
  • Sur Apple Podcasts (si vous possédez un appareil Apple ou un PC) ou sur Pocket Casts (si vous possédez un appareil Android ou Apple) cliquez sur les boutons ci-dessous. Vous pourrez vous abonner et recevoir (si vous le désirez) une notification à l’arrivée de chaque nouveau contenu.
  • Sur les autres applications de podcast, cliquez sur le bouton Abonnez-vous via Flux RSS, copiez le lien qui apparaît et collez-le dans votre application podcast.
Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous