RTBFPasser au contenu

Football

Anderlecht-Standard en finale de la Coupe de Belgique : une affaire de spécialistes

Anderlecht et Tessa Wullaert ou le Standard et Maurane Marinucci : qui soulèvera la Coupe de Belgique ?

"C'est le match le plus important de la saison pour nous" vs "On veut vraiment le doublé"... : à Liège comme à Bruxelles, quoi de mieux qu'un clasico en finale de la Coupe comme cerise sur le gâteau d'une saison particulièrement ouverte ? Surtout qu'après deux ans sans gagnantes (le Covid étant passé par là), Anderlecht et le Standard se retrouvent en finale… entre spécialistes. Ensemble, les deux clubs ont jusqu'ici remporté 18 coupes de Belgique au total chez les dames.

Les Mauves sont les plus titrées, avec 10 victoires (contre 8 au Standard), et comptent bien remettre ça cette saison pour signer le doublé Coupe-Championnat après leur titre en Super League il y a 15 jours. En face, le Standard a ses habitudes en finale ces dernières années : les Rouchettes sont au rendez-vous depuis 2018, même si la dernière finale, celle de 2020 (prévue justement contre les Mauves) n’a pas été disputée et que la Coupe 2021 n'a pas été jouée jusqu'à son terme. Cette finale 2022 sera en tout cas la cinquième entre les deux clubs (parfois avec un nom différent) depuis la création de la compétition.

"On a enterré le Standard un peu vite en début de saison"

Troisièmes de Super League, les Rouchettes avaient posé des problèmes aux futures championnes lors des playoffs, dans des matches engagés, comme toujours entre les deux équipes. "C’est le match le plus important de la saison pour nous", avoue l'expérimentée capitaine liégeoise Maud Coutereels (90 caps chez les Red Flames, sept fois championne de Belgique, trois coupes de Belgique déjà remportées... et tout le reste !), même si la saison liégeoise est déjà une réussite. "Nos objectifs cette saison-ci étaient les playoffs 1 et la finale de la Coupe. On nous a enterrées un peu vite dès le début du championnat à cause de nombreux départs" continue la capitaine. "Mais on s’est qualifiées pour les playoffs 1, malgré de nombreuses blessées. Les remplaçantes et les jeunes s’en sont bien sorties. Là on est en finale et comme on dit souvent, une finale ça ne se joue pas, ça se gagne."

Coutereels avant Anderlecht - Standard

Coutereels avant Anderlecht - Standard

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Une finale, c’est tout ou rien."

Gagner et succéder au palmarès aux Ladies de Gand, c’est évidemment aussi le but des Bruxelloises, dirigées pour la dernière fois par Johan Walem. L’ancien Diable rouge a annoncé le mois dernier qu’il ne poursuivrait pas l’aventure avec l’équipe féminine du Sporting, mais il compte bien s’en aller de la plus belle des manières en signant le doublé. Ce qui sera peut-être aussi le cas de Tessa Wullaert, la star anderlechtoise et capitaine des Red Flames, qui intéresse des clubs étranger... Sur le papier, les championnes anderlechtoises possèdent des individualités plus solides que l’équipe liégeoise. Avec notamment plusieurs internationales, à côté de la Roumaine Vatafu et de Wullaert (Laura De Neve, Laura Deloose, Sarah Wijnants, Jarne Teulings…).

Cette saison, Anderlecht a d’ailleurs battu trois fois le Standard en championnat, mais les Liégeoises avaient tout de même réussi à l’emporter une fois au début des playoffs 1. "Je crois que ce sera du 50/50" analyse Noémie Gelders, attaquante mauve. "Une finale ça ne se joue pas comme un match de championnat. C’est vraiment tout ou rien. En un match on sait avoir un titre donc ce n’est pas un match comme les autres. Du côté du Standard aussi elles voudront terminer leur saison en beauté." Intensité et motivation seront donc les maîtres-mots de cette finale. Maud Coutereels approuve : "Jouer le match à fond, cela fait partie du caractère des joueuses du Standard. On ne lâchera rien et on devra surtout être efficaces au bon moment", précise la capitaine liégeoise.

Gelders avant Anderlecht-Standard

Gelders avant Anderlecht-Standard

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Des têtes connues... en terrain inconnu

Les deux équipes se connaissent en tout cas particulièrement bien, avec de nombreuses joueuses ayant porté les deux maillots. "Ça nous permet aussi de connaître les autres joueuses mais aussi l’intérieur de l’autre club. Et ça reste familier entre les deux clubs, il n’y a pas l’animosité qu’on peut parfois ressentir chez les hommes", confie Noémie Gelders.

Disputée sur terrain neutre, à Malines ("un stade qu'on ne connait pas", poursuit l'attaquante mauve, alors que la section féminine de Malines rejoindra la Super League la saison prochaine), cette finale permettra aussi aux supporters des deux clubs de faire une dernière grosse fête pour cette saison. Le soleil est annoncé, reste aux équipes à briller aussi sur le terrain.

Loading...

Sur le même sujet

14 mai 2022 à 17:56
1 min
28 avr. 2022 à 10:15
1 min

Articles recommandés pour vous