RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

Andres Valencia, un jeune artiste américain de 10 ans à la conquête du marché de l’art

Andres Valencia cite Pablo Picasso, George Condo et Jean-Michel Basquiat parmi les artistes qui l’inspirent le plus.
14 juin 2022 à 12:12 - mise à jour 14 juin 2022 à 12:14Temps de lecture2 min
Par AFP

Le marché de l’art a toujours aimé les jeunes prodiges. La preuve avec Andres Valencia. Cet Américain de 10 ans est représenté par l’influente galerie Chase Contemporary, et a exposé son travail durant la foire Art Miami.

Sa carrière prendra une nouvelle ampleur le 21 juin, lorsqu’une de ses toiles sera vendue chez Phillips à Hong Kong.

L’une des toiles de cette nouvelle coqueluche de l’art contemporain, "Ms. Cube", sera mise aux enchères aux côtés de créations de KAWS, Banksy, Anish Kapoor ou encore George Condo. Son estimation : entre 200.000 et 400.000 dollars hongkongais (entre 24.400 et 48.700 euros). C’est autant que "Recurrence CTM818" du regretté artiste coréen Kim Tschang-Yeul.

Mais comment expliquer un tel prix ? "Ms. Cube" est l’une des peintures les plus connues d’Andres Valencia. Elle a récemment été exposée durant l’édition 2022 de la foire d’art contemporain Palm Beach Modern + Contemporary à Miami. Cette toile a également figuré sur l’affiche annonçant la participation du jeune artiste figuratif, l’année précédente, à Art Miami. Une manifestation artistique durant laquelle Andres Valencia a vendu toutes ses peintures exposées, dont l’une à Jordan Belfort, l’ancien trader qui a inspiré Martin Scorsese pour "Le Loup de Wall Street".

Loading...

Un grand nom de l’art contemporain en devenir ?

Le courtier américain n’est pas le seul à avoir acquis, ces derniers mois, des toiles signées Andres Valencia. Les acteurs Sofia Vergara, Channing Tatum et Brooke Shields possèdent, tous, des créations du peintre prépubère dans leurs collections. Le phénomène est tel que la galerie Chase Contemporary a décidé de représenter cet Américain de 10 ans, que certains médias anglophones n’hésitent pas à décrire comme le prochain Picasso. Le maître espagnol est d’ailleurs l’une des inspirations d’Andres Valencia, tout comme George Condo et Jean-Michel Basquiat. Le jeune garçon aurait d’ailleurs commencé la peinture à six ans, après avoir regardé un documentaire sur l’enfant terrible de l’art contemporain. Il a depuis perfectionné son style figuratif, à mi-chemin entre le surréalisme et le cubisme, ainsi que sa méthode de travail.

Comme beaucoup d’artistes, Andres Valencia a sa petite routine. "Je peins par petits morceaux. Je travaille dessus pendant une heure ou deux. Puis je vais faire autre chose. Je continue à travailler dessus le lendemain et je continue à en rajouter… On peut exprimer ses sentiments et tout ça sur une toile", a-t-il expliqué au journal Miami Herald. Il crée ses œuvres colorées debout sur un escabeau dans la maison familiale à San Diego, en Californie, dans le silence ou avec de la musique en fond sonore. Ses artistes préférés ? Jimi Hendrix, Queen, Michael Jackson et les Beatles.

S’il faudra attendre le 21 juin pour savoir à quel prix sera adjugé "Ms. Cube", la carrière d’Andres Valencia ne montre pas le moindre signe de ralentissement. Sa première exposition solo ouvrira à New York le 23 juin prochain. Son nom ? "No Rules" ("Pas de règles", en français). A cette occasion, les amateurs d’art pourront découvrir une trentaine de toiles que l’artiste a réalisées durant les deux dernières années, lorsqu’il ne va pas à l’école comme les autres enfants ou qu’il ne joue pas dehors avec ses amis. De toute façon, Andres Valencia ne fait rien comme les jeunes de son âge. Du haut de ses dix ans, il ne cache pas son désir de devenir une célébrité mondiale. Il est manifestement en train d’arriver à ses fins.

Articles recommandés pour vous