RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les Choix de Musiq'3

Andris Nelsons propose une intégrale des poèmes symphoniques de Richard Strauss, complétée par l’essentiel de ses autres œuvres symphoniques

03 juin 2022 à 01:29Temps de lecture1 min
Par Nicolas Blanmont

Un chef, un compositeur, deux orchestres : fort de multiples collaborations déjà organisées entre les deux phalanges, Andris Nelsons a convié les deux orchestres dont il est directeur musical (le Boston Symphony et le Gewandhaus de Leipzig) à enregistrer avec lui une intégrale des poèmes symphoniques de Richard Strauss, complétée par l’essentiel de ses autres œuvres symphoniques. Sept CD scrupuleusement partagés : les trois premiers à Boston, les trois suivants à Leipzig et le dernier en moitié moitié.

Si on l’aurait pressenti comme une évidence pour Leipzig, on découvre avec ce coffret que Richard Strauss a aussi dirigé l’orchestre de Boston (en 1904, dans Don Juan et Don Quixote, confié ici à Yo-Yo Ma pour la partie soliste, tout comme le Burleske est confié à Yuja Wang, mais avec Leipzig). Et que, du coup, chaque formation a une histoire avec l’homme et son œuvre, en manière telle que la répartition des œuvres ne s’est pas faite au hasard.

Seuls les spécialistes les plus pointus arriveront sans doute à distinguer les deux orchestres tant ils sont l’un et l’autre de haut vol, mais l’essentiel n’est pas là. Ce qui compte, c’est de retrouver tous les Strauss qu’on attend (outre les précités, les Metamorphosen, Ein Heldenleben, Aus Italien, Till Eulenspiegel, Tod und Verklärung, Also sprach Zarathustra  ou la Alpensinfonie …), mais aussi des pages orchestrales ou suites d’opéras (Feuersnot, la danse des sept voiles de Salome, Intermezzo, Der Rosenkavalier, Die Frau ohne Schatten) superbement interprétés par un chef qui connait et aime passionnément cette musique.

7 CD Deutsche Grammophon / Universal

Ecoutez un extrait

Loading...

Tentez de remporter un extrait

Loading...

Articles recommandés pour vous