Annelies Verlinden, la surprise du chef chrétien-démocrate

Prestation de serment : Annelies Verlinden

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

01 oct. 2020 à 09:25 - mise à jour 01 oct. 2020 à 09:25Temps de lecture1 min
Par P.V. avec Agences

Annelies Verlinden (CD&V) est la nouvelle ministre de l’Intérieur. Inconnue du grand public, cette avocate chez DLA Piper a été vice-présidente des Jeunes CD&V, et conseillère communale à Schoten. Avocate depuis 18 ans, elle a entre autres plaidé dans l’affaire Arco, au Conseil d’Etat. Elle n’a en revanche jamais siégé au parlement. "Je suis consciente que j’aurai besoin d’un temps d’adaptation", a-t-elle brièvement réagi, dans la nuit. "Mais dès demain je mettrai toute mon énergie dans les dossiers de l’Intérieur". Sur Twitter, note De Standaard, sa devise est éloquente : "Great things never came from comfort" : les grandes choses ne sont jamais venues du confort. Un compte Twitter qui n’est plus actif depuis… 2016.


►►► À lire aussi : Les nouveaux ministres du nouveau gouvernement belge ont prêté serment ce matin chez le Roi : voici leurs noms et fonctions


A l’Intérieur, Annelies Verlinden aura la responsabilité des services de sécurité tels que la police et les pompiers, ainsi qu’au Centre national de crise. Une fonction qui ne correspond pas vraiment à son domaine d’expertise, même si ses soutiens sont confiants, à commencer par l’ancien bourgmestre de Schoten, Harries Hendrickx (CD&V) : "Elle peut contribuer à restaurer la crédibilité de la politique. Je ne pense pas qu’elle sera une étoile filante, je pense que ce sera une longue carrière politique", affirme-t-il dans les colonnes du Standaard.

Articles recommandés pour vous