Antonio Vivaldi : Furore e Terrore

Giovanni Paolo Panini (Plaisance, 1691 - Rome, 1765), Vue du Forum romain

© Tous droits réservés

28 mai 2019 à 14:06Temps de lecture1 min
Par Cantates

Naviguons dans les œuvres sacrée du célèbre prêtre roux, Antonio Vivaldi, avec notamment des pièces qui oscillent entre fureur et terreur du courroux divin et somme toute un monde où aucune peine est vraiment durable et où l'on attend juste de connaître la paix céleste. 

La première oeuvre est un motet pour soprano, In furore iustissimae irae, que a composé à Rome lors de l’une de ses visites dans cette ville dans les années 1720. De nombreux motets solos de l’époque Vivaldi avaient la particularité d'être "per ogni tempo" - pour toutes les saisons. L’avantage de conférer à un texte poétique un caractère si général qu’il convient à la plupart des fêtes est qu’il permet au motet ainsi créé de devenir une œuvre de répertoire pouvant être interprétée fréquemment. Et c'est bien le cas de cette cantate, In furore iustissimae irae, puisque celle-ci s'adresse directement à Dieu et à Jésus.

Le premier air, très virtuose, décrit, avec ses unions orageux et ses puissantes descentes chromatiques, la colère divine contre les méfaits de l’humanité. Le récitatif exceptionnellement bref est un plaidoyer en faveur de la miséricorde.

Inscrivez-vous à la newsletter Musiq3

La radio classique de la RTBF vous écrit tous les vendredis. Changez d’airs et soyez informés des événements de la chaîne, concours et CD de la semaine.

Sur le même sujet