Energie

Approvisionnement en Gaz : Fluxys va doubler le gazoduc Desteldonk-Opwijk et augmenter ses capacités depuis Zeebruges

Terminal à Zeebruges (août 2022)

© BELGA

Fluxys a décidé de poser une nouvelle canalisation d'une longueur de 44 km entre Desteldonk, en Flandre orientale, et Opwijk, dans le Brabant flamand, ce qui permettra "d'accroître la sécurité d'approvisionnement de la Belgique et des pays voisins au vu des changements dans les flux de gaz", annonce le gestionnaire d'infrastructures mercredi.

"Il s'agit également d'une étape importante dans la réalisation des ambitions de Fluxys en matière de transition énergétique. C'est un premier investissement stratégique pour le transport de l'hydrogène en Belgique. Bref, une canalisation à double finalité", affirme encore Fluxys.

Le début des travaux est prévu en mars 2023 et ceux-ci devraient être terminés pour la fin 2023.

Concrètement, le doublement de la canalisation existante augmentera la capacité de prélèvement depuis Zeebrugge de 15 GWh/h, ce qui équivaut à la production d'énergie de 15 réacteurs nucléaires.

Fluxys anticipe ainsi la capacité croissante de regazéification de GNL (gaz naturel liquiéfié) au terminal de Zeebrugge. L'augmentation de la capacité de transport d'ouest en est occupe une place centrale dans les plans européens, rappelle-t-on.

"En outre, cette canalisation constitue la première étape concrète dans l'ambition de Fluxys d'accélérer la transition énergétique. La canalisation répond totalement aux défis de demain et pourra être utilisée pour le transport d'hydrogène dès que le marché sera prêt", poursuit Fluxys qui affirme, grâce à cette canalisation, renforcer la stratégie fédérale belge visant à faire de notre pays un hub européen de l'hydrogène.

Le trajet de la nouvelle canalisation suivra celui de la canalisation de gaz naturel existante entre Desteldonk et Opwijk. En utilisant le même tracé, Fluxys entend optimiser l'utilisation de l'espace et réduire les conséquences des travaux.

Quinze réacteurs nucléaires

Le début des travaux est prévu en mars 2023 et ceux-ci devraient être terminés pour la fin 2023.

Concrètement, le doublement de la canalisation existante augmentera la capacité de prélèvement depuis Zeebrugge de 15 GWh/h, ce qui équivaut à la production d'énergie de 15 réacteurs nucléaires.

Hub européen de l'hydrogène

Fluxys anticipe ainsi la capacité croissante de regazéification de GNL (gaz naturel liquiéfié) au terminal de Zeebrugge. L'augmentation de la capacité de transport d'ouest en est occupe une place centrale dans les plans européens, rappelle-t-on.

"En outre, cette canalisation constitue la première étape concrète dans l'ambition de Fluxys d'accélérer la transition énergétique. La canalisation répond totalement aux défis de demain et pourra être utilisée pour le transport d'hydrogène dès que le marché sera prêt", poursuit Fluxys qui affirme, grâce à cette canalisation, renforcer la stratégie fédérale belge visant à faire de notre pays un hub européen de l'hydrogène.

Le trajet de la nouvelle canalisation suivra celui de la canalisation de gaz naturel existante entre Desteldonk et Opwijk. En utilisant le même tracé, Fluxys entend optimiser l'utilisation de l'espace et réduire les conséquences des travaux.

Sur le même sujet...

JT du 02/11/2022

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous