Belgique

Après Blankenberge, c'est au tour de la Panne de changer de coalition communale

© © Tous droits réservés

Un vent de changement souffle dans les majorités communales à la côte belge. Après Blankenberge, c'est au tour de la Panne de changer de coalition. La raison? Un nouveau décret "pour renforcer la démocratie locale" est entré en vigueur ce week-end. Résultat: les règles sont plus simples pour changer de majorité communale: il suffit d'avoir une majorité pour introduire une "motion constructive de méfiance". 

Ce nouveau décret a déjà mené à deux changements dans les communes de la côte: à Blankenberge, buiten la N-VA et welkom Vooruit (anciennement sp.a). A La Panne, la N-VA s'est quant à elle allié avec la liste du bourgmestre. 

Blankenberge: buiten la N-VA

Ce dimanche, la bourgmestre de Blankenberge Daphné Dumery (N-VA) a perdu son mandat dans un changement de coalition, a confirmé le chef de file Open Vld Björn Prasse lors d’un vote au cours d’un congrès des membres du parti dimanche.


►►► À lire aussi : La bourgmestre de Blankenberge N-VA perd son mandat, nouvelle coalition Open Vld-Vooruit


Via une motion de défiance constructive, le parti d’opposition Open Vld, formation la plus importante dans la station balnéaire, compte mettre sur pied une coalition avec Vooruit, parti dans la majorité. Le parti nationaliste flamand de la bourgmestre sortante Dumery se retrouve dès lors dans l’opposition.

De Panne: alliance avec la liste du bourgmestre 

La liste du bourgmestre était de loin le plus grand parti à La Panne lors des dernières élections communales, avec 10 sièges sur 21. Pourtant, elle a été contrainte de passer dans l'opposition après que les 3 autres partis de la commune ont décidé de de former une majorité.

Pour le public, la coopération entre les trois partenaires de la coalition semblait bien se dérouler, il n'y a pas eu d'incidents majeurs. En coulisses, les choses étaient différentes, semble-t-il, car ce matin, l'échevine Verbrugge, seule conseillère communale de la N-VA, a annoncé qu'elle ne voulait plus coopérer avec ses partenaires de coalition et qu'elle formerait une nouvelle coalition avec la liste du bourgmestre.

Décret "pour renforcer la démocratie locale"

Ces deux changements de majorité communale coup sur coup sont des conséquences visibles du nouveau décret du ministre Bart Somers entré en vigueur ce week-end. Pour Herwig Reynaert, professeur de sciences politiques à l'Université de Gand, ce nouveau système simplifie les choses Il explique à la VRT : "Avant, le conseil communal devait d'abord déterminer qu'il était ingouvernable, puis le gouverneur devait jouer les médiateurs, et s'il n'y parvenait pas, le conseil communal devait à nouveau confirmer l'ingouvernabilité..."

Mais maintenant, ça devient beaucoup plus facile. Il faut obtenir une majorité et avoir une alternative immédiatement. La motion doit ensuite être signée par une majorité de conseillers, et par deux tiers de chaque groupe politique soutenant la motion.

Le parti le plus important au niveau local joue un rôle important, estime Herwig Reynaert : "Il était prévu que la personne ayant obtenu le plus de votes de préférence devienne automatiquement bourgmestre. Et cela se voit aussi à Blankenberge et à De Panne. L'Open VLD était le parti le plus important à Blankenberge, il devient majoritaire. C'est la même chose à La Panne pour La liste du bourgmestre."

Jeux politiques

Le professeur voit des avantages mais aussi des inconvénients dans ce nouveau décret communal flamand: "L'avantage est que les impasses politiques peuvent être résolues plus rapidement. Mais d'un autre côté, cela rend aussi le niveau politique local légèrement plus vulnérable aux jeux politiques."

Il met également en avant les nuances du texte de loi : "Il y a des garanties intégrées dans le décret. Par exemple, vous ne pouvez pas présenter une motion constructive dans le délai d'un an après l'installation du conseil communal, ni un an avant le jour des prochaines élections."

Sur le même sujet

Revue de presse : la Flandre veut offrir des logements aux sinistrés des inondations

Matin Première

En Flandre, il y aura un examen d’entrée pour les candidats vétérinaires à partir de 2023-2024

Regions Flandre

Articles recommandés pour vous