L'info de La Première

Après deux ans d’absence, les Fêtes de Wallonie font leur grand retour et se veulent inclusives

L'invité dans l'actu: Éric Adam

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Après deux années d’absence en raison de la crise sanitaire, les Fêtes de Wallonie, dont l’origine remonte à 1923 dans le but de rendre hommage aux révolutionnaires wallons de 1830, sont de retour ce week-end.

Outre l’aspect historique, c’est également et surtout pour la tradition et le folklore que les "Wallos" sont si réputées. "Ce que retiennent les fêtards, c’est la liesse populaire, les concerts, le folklore, et la joie de se retrouver après deux années difficiles", indique Éric Adam, président du Comité central de Wallonie, invité sur le plateau de Matin Première. 

Et parmi les événements figure le combat des échasseurs, reconnu par l’UNESCO l’année dernière. Cette année, le combat s’ouvre aux femmes. La première joute féminine de l’histoire sera sur la place du Théâtre.

Car pour cette 99e édition, les Fêtes de Wallonie se veulent plus inclusives et accessibles à toutes et à tous. "On a déjà commencé les Fêtes de Wallonie dans les maisons de repos il y a quelques semaines. Les résidents ne savent plus venir aux Fêtes, donc ce sont les Fêtes qui viennent à eux. On a un programme pour les écoliers, pour les enfants, pour nos aînés, puisqu’on dansera aussi la valse et le musette le samedi, on a des fanfares, etc. Il y en a donc pour tous et pour tous les goûts", conclut Éric Adam. 

Sur le même sujet

Fêtes de Wallonie à Namur : une première historique et un record du monde, votre programme de ce samedi

Regions

Vivez les "Fêtes de Wallonie" avec Fanny Jandrain et GuiHome en direct de Namur

La Une

Articles recommandés pour vous