Regions Liège

Après deux ans de formation, le chien d'assistance accueilli par Manon Lepomme s'apprête à rejoindre son nouveau maître

Après deux ans de formation, le chien d'assistance accueilli par Manon Lepomme s'apprête à rejoindre son nouveau maître

© RTBF

22 sept. 2022 à 10:44Temps de lecture2 min
Par Caroline Adam

Il y a deux ans, l'humoriste liégeoise Manon Lepomme décidait, avec son compagnon, de devenir famille d'accueil pour un chien d'assistance. C'est ainsi que "Mouche", un jeune golden retriever, s'était installé chez le couple. Aujourd'hui, la formation de Mouche se termine. Il va donc quitter ses maîtres actuels pour être accueilli par une personne en chaise roulante, que l'animal va pouvoir aider au quotidien.

Une histoire folle qui a commencé en 2020

C'est donc un parcours de pratiquement deux ans qui se termine pour la comédienne: "C'est une histoire folle qui a commencé le 29 décembre 2020, où on a reçu Mouche qui était vraiment une peluche, un golden retriever de deux mois. On a travaillé avec l'ASBL Osmose pour rendre ce chien apte à aider une personne qui en a besoin". Car Mouche est un chien d'assistance, "ce qui n'est pas la même chose qu'un chien d'aveugle pour lequel la formation n'est pas du tout la même" précise Manon Lepomme.

Pendant deux ans, l'humoriste a dû emmener Mouche partout avec elle, afin de sociabiliser l'animal le plus possible. Ce qui peut parfois s'avérer contraignant: "Moi, je n'avais jamais eu de chien de ma vie, mon compagnon non plus, et donc oui c'est contraignant. Et avoir un chien d'assistance est d'autant plus contraignant que ça implique de l'emmener partout tout le temps avec soi: dans les magasins, au resto, au cinéma, à la boucherie, il a le droit d'aller partout. Il y a aussi les séances d'éducation, deux fois par semaine, une fois en collectif et une fois en individuel. Mais ce ne sont pas tant les cours qui sont contraignants, c'est vraiment de l'amener partout" reconnait-elle.

Maintenant, on sait chez qui il va aller

D'ici peu, la comédienne va donc devoir se séparer de l'animal. La transition avec le nouveau maître est d'ailleurs en train de se faire: "Maintenant, on sait chez qui il va aller, c'est une personne qui est en chaise roulante en région liégeoise, on risque donc de le recroiser dans le centre-vile. Ici, il est en phase d'adaptation depuis plusieurs semaines et c'est plutôt bien parti, l'osmose est en train de se faire entre eux deux."

Manon Lepomme se réjouit que Mouche puisse aider quotidiennement son nouveau maître, même si la séparation risque d'être un peu compliquée: "Ici, je me réjouis de plus en plus de le rendre parce qu'il a rencontré la personne 5 fois, et à chaque fois, il est de plus en plus content de voir cette personne, donc je me dis "yes", ça marche. La passation ne se fait pas brutalement, ni pour nous, ni pour lui. Alors oui, la séparation va être difficile mais il ne va pas mourir, il va aider quelqu'un et donc ça, c'est super."

C'est important de le dire, avoir un chien, ça demande du temps et de l'investissement

Une belle expérience donc pour Manon Lepomme, qui insiste sur le fait qu'accueillir un chien, ça prend du temps: "C'est important de le dire, si vous avez envie d'avoir un chien, réfléchissez bien parce que ça demande du temps, de l'investissement, et si c'est pour avoir un chien et le laisser dix heures par jour tout seul pendant la journée, ce n'est pas une bonne idée..."

Retrouvez Manon Lepomme au Troca, dans le cadre du Voo Rire Festival, le 16 octobre prochain. L'humoriste y présenta son spectacle "Je vais beaucoup mieux, merci!"

Ecoutez l'interview complète de Manon Lepomme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous