Emission La Tribune

Après le coup de gueule du Président de l’Antwerp : "Paul Gheysens c’est l’archétype du nouveau riche qui n’a aucune classe"

© Tous droits réservés

08 mars 2022 à 10:00Temps de lecture2 min
Par Christophe Delstanches

L’Antwerp s’est imposé dans la douleur face au Beerschot ce dimanche (2-1). A la pause le matricule 1 était mené 0-1… Le coach anversois… Brian Priske a vu le Président Paul Gheysens et son fils, Michael, descendre dans le vestiaire. S’en est suivi un clash assez violent. Le Président de l’Antwerp a, d’après le Nieuwsblad eu des mots assez durs envers son entraîneur : "Il va voler dehors, je vous le dis, il va être viré".

L’équipe de la Tribune est revenue sur cet incident, avec des mots forts, à l’image de la déclaration de Marc Delire : "Ce qu’il a dit est inconcevable. Quand il dit que son entraîneur va voler dehors il peut le faire, mais pas en plein milieu d’un match. Il peut dire "c’est moi qui ai mis du pognon, j’ai 70 millions en 4 ans, c’est moi qui décide tout. Mais je trouve que Paul Gheyssens, c’est l’archétype du nouveau riche qui n’a aucune classe".

Pour Nordin Jbari, Brian Priske aurait dû être plus ferme avec son Président : "L’entraîneur doit sortir le Président du vestiaire, même s’il est viré après. Imaginez ce que le groupe après doit penser. A un moment le coach doit dire au Président, tu vas dehors".

"Ça rappelle Johan Vermersh sauf que lui n’avait pas investi 70 millions, mais 70.000 euros"

Pour Stephan Streker, la sortie de Gheysens rappelle celles de l’ex-Président du RWDM : "Ça rappelle Johan Vermeersh sauf que lui n’avait pas investi 70 millions mais 70.000 euros".

Philippe Albert a également dénoncé le comportement du sulfureux patron de l’Antwerp : "A Bruges ou à Genk on n’a pas un Président qui débarque à la mi-temps. Priske a une épée de Damoclès au-dessus de la tête donc c’est impossible de travailler convenablement dans ces conditions-là. A la mi-temps il doit laisser une chance à son entraîneur et à son équipe de revenir dans le match. A la fin du match il peut descendre et dire ce qu’il pense si ça reste en interne. En tant que Président il est 100% en tort".

" Pourquoi devrais-je virer mon entraîneur ? Au final, il a gagné et c’est ce qui compte"

Le Président de l’Antwerp s’est exprimé ce mardi matin dans le Nieuwsblad. Paul Gheysens a minimisé l’incident et a affirmé qu’il n’était pas question de virer le coach danois :" Pourquoi devrais-je virer mon entraîneur ? Au final, il a gagné et c’est ce qui compte. Seuls les résultats peuvent avoir un impact sur sa position, c’est comme ça que ça se passe dans le football. Je suis satisfait de ce qui s’est passé, car mon passage dans le vestiaire a eu un effet. Je n’ai pas pensé une seconde à virer l’entraîneur. C’est hors de question", a conclu l’homme fort du Bosuil.

 

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous