Monde

Après le drame de Melilla : l’Espagne promet une "collaboration totale" avec les enquêtes

La clôture de Melilla où s’est déroulé le drame
29 juin 2022 à 08:59Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Alain Lechien

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a promis mercredi une "collaboration totale" de son gouvernement avec les enquêtes sur la mort de 23 migrants africains qui tentaient de pénétrer dans l’enclave espagnole de Melilla à partir du territoire marocain.

"Je déplore la perte en vies humaines", a déclaré le chef du gouvernement dans une interview à la radio Cadena Ser, mettant de nouveau en avant "le droit de Ceuta et Melilla", les deux enclaves espagnoles en territoire marocain, "à des frontières sûres" et accusant "les mafias […] qui se livrent au trafic d’êtres humains".

"Je déplore les morts survenues à Nador", ville du nord du Maroc limitrophe de Melilla, a affirmé M. Sánchez.

Depuis, de nombreuses images ont montré des actes de brutalité à l’égard des quelque 2000 migrants qui essayaient d’entrer par la force à Melilla.

"Je n’ai pris connaissance de ces informations et de ces images qu’après avoir fait ces déclarations" samedi, a commenté M. Sánchez.

Il a rappelé que trois enquêtes sur les évènements de Melilla étaient ouvertes, dont deux en Espagne. En outre, M. Sánchez a rappelé qu’une enquête avait été lancée au Maroc par le procureur de Nador.

"Il faut faire confiance aux institutions", a-t-il dit, promettant que son gouvernement apporterait "une collaboration totale" avec ces enquêtes "pour clarifier les faits".

Mais, a-t-il dit, la "tragédie" de vendredi "est le dernier acte d’un drame commencé bien avant", c’est-à-dire dans les pays d’où sont originaires ces migrants.

"Ce que nous devons faire, c’est travailler au Soudan, qui est le pays d’où vient une grande partie" des migrants ayant tenté de pénétrer à Melilla.

"Les principaux responsables sont les mafias […] qui se livrent au trafic d’êtres humains", a-t-il encore déclaré.

Sujet JT du 25/06/2022:

Enclave de Melilla / Ils meurent en voulant rejoindre l'Espagne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Drame de Melilla : les migrants morts par "asphyxie", selon une enquête marocaine

Monde Afrique

Drame de Melilla : l’UE et le Maroc décident d’un "partenariat rénové"

Monde Europe

Articles recommandés pour vous